Jeune apprenti dans différentes manufactures de céramique, Ernest Chaplet développe la technique de la faïence engobée ou « barbotine » dans les ateliers du graveur Bracquemond. Puis il s’éprend des productions asiatiques ainsi que des grès à décor naturaliste ou japonisant. À partir de 1882, il prend la direction de l’atelier où Paul Gauguin vient créer ses premières céramiques. Après un triomphe à l’Exposition universelle de 1889, puis à celle de 1900, il commence à perdre la vue et met fin à ses jours. Sa collection revient par legs au musée des Arts décoratifs qui organise en 1910 une grande exposition en son honneur au pavillon de Marsan. Dans la préface du catalogue qui lui est consacré, Gaston Migeon, conservateur au musée du Louvre disait de lui : « Je n’en connais pas de plus grand dans l’histoire de la Céramique française depuis Bernard Palissy ».

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50