Les Arts Décoratifs ont à cœur de garder et remettre en état les près de 750 000 œuvres qui composent la collection d’une part, et d’autre part d’enrichir, de compléter cette collection. Soutenez-nous par vos dons !

SOUTENEZ LA RESTAURATION DU FONDS LANVIN

Robe en 2 parties, Jeanne Lanvin, collection été 1916
Sergé de soie, jupon en cannelé de coton bordé d’un volant de dentelle au crochet. Inv. UF 88-60-1 ABCD
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Jeanne-Marie Lanvin (1867-1946) fût l’une des couturières majeures du XXe siècle. On attribue son succès à l’usage qu’elle faisait des couleurs et au souci qu’elle portait aux détails : elle créait ses vêtements de manière à souligner les personnalités de chacun avec une élégance typiquement française. Ces particularités lui valurent le privilège de représenter la France lors de plusieurs expositions universelles. Mais son succès « Madame » le tint surtout à la relation qu’elle entretenait avec sa fille Marguerite puisqu’après l’ouverture, à tout juste dix-huit ans, de son premier magasin dédié à la mode masculine c’est pour elle que furent lancées les collections enfants puis femmes qui firent le succès de la maison Lanvin.

Le fonds Lanvin des Arts Décoratifs se compose 144 pièces : robes du jour, robes du soir, manteaux et accessoires. 40 % de ce fonds constitué de matériaux délicats et fragiles nécessite des interventions.

SOUTENEZ LA RESTAURATION DU FONDS WORTH

Robe du soir, Worth, Paris, vers 1890
Satin façonné liseré, tulle métallique, broderie de paillettes et cannetille or
Don Franklin Gordon Dexter, 1920
Inv. 22014.E
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Charles Frederick Worth (1825-1895) est considéré comme l’un des fondateurs de la haute couture parisienne malgré sa nationalité britannique. C’est à lui que l’on doit l’invention du mannequin vivant, des défilés de mode et surtout l’inversement des rapports entre le créateur et l’acheteur : Worth fût le premier à se détacher du système traditionnel des commandes clients pour créer des modèles inédits, inspirés par le monde de l’art pour lequel il se passionnait. Son succès s’inscrit dans la trajectoire du second empire puisque Paris redevint une capitale impériale et une vitrine pour l’Europe à l’avènement de Napoléon III. Les goûts de la nouvelle impératrice donnaient alors le ton de la cour où Worth devint un couturier très demandé.

Le Fonds Worth se compose de 38 costumes dont 55 % nécessite des interventions. Les collections patrimoniales textiles de cette période, dont les œuvres de Worth sont très représentatives, posent souvent des problèmes de conservation du fait des techniques de confection de l’époque (soie chargée et empesage).

SOUTENEZ LA RESTAURATION DU FONDS DOUCET

Robe du soir Doucet, Paris, 1900-1905
Mousseline, broderie de filé or, chenille et strass, dentelle à l’aiguille
Coll. Ufac, don Debray, 1954
Inv. 54-64bis 26 AB
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Jacques Doucet (1853-1929) fût un grand couturier, homme d’affaire avisé et avant tout collectionneur et mécène français des années 1880-1930. Il fonda l’une des premières maisons de haute couture française, dont les collections échappaient au modèle traditionnel d’une toilette représentative de la richesse de l’époux en magnifiant la femme. Personnalité de la vie artistique et littéraire, sa riche clientèle de femmes du monde lui permit de satisfaire ses passions d’amateur d’art et de bibliophilie. L’actuel Institut National d’Histoire de l’Art est né de sa volonté de créer une bibliothèque couvrant « l’art de tous les temps et de tous les pays » dans l’optique de documenter de manière aussi complète que possible l’évolution des pensées.

Jacques Doucet est un contemporain de Charles Frederick Worth et ses collections posent des problèmes de conservation similaires. Du fait des techniques de confection de l’époque néfastes à la pérennité des matériaux 70 % du fonds Doucet des Arts Décoratifs (composé de 20 pièces) appellent à un traitement conséquent, les dommages constatés étant progressifs et irréversibles.

SOUTENEZ LA RESTAURATION DU FONDS POIRET

Robe du soir, Paul Poiret, Paris, 1907
Tulle, broderie de perles, paillettes et cabochons
Coll. UFAC, don Denise Boulet-Poiret, 1964
Inv. 64-46-9
© ADAGP, Paris, 2011
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Paul Poiret (1879-1944) fût formé comme dessinateur de mode chez Doucet puis travailla chez Worth avant d’ouvrir sa propre maison de couture en 1903. Sa production fût marquée par l’orientalisme et sa réputation par l’extravagance de son mode de vie. Il supprima le corset de ses robes et inventa la jupe-culotte, entre autres audaces, se faisant artisan de l’émancipation des femmes en plus d’être avant-gardiste ; il est considéré comme le précurseur du style Art Déco et on compte à son actif des collaborations avec Bakst, les Wiener Werkstätte ou encore Raoul Dufy.

Le fonds Paul Poiret est constitué de 78 costumes dont la moitié présente des détériorations importantes. Ces pièces emblématiques comportent souvent des matériaux fragiles, comme la soie, associés à des brocarts, des fourrures et des décors perlés qui les rendent très délicats à conserver.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50