Questions de style, l’historicisme (3) : L’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle

Séminaire / 2017-2018

Les arts décoratifs français du XIXe siècle se caractérisent par un réinvestissement sans précédent dans l’histoire de l’art des styles du passé. En quête d’un style qui soit à la fois contemporain et national, les artistes n’ont de cesse, tout au long du siècle, d’interroger et de s’inspirer des formes, des décors et des ornements des œuvres de leurs prédécesseurs, de la plus lointaine Antiquité aux générations qui les ont précédés. La redécouverte et l’étude des styles anciens leur livrent une longue chronologie dans laquelle ils viennent puiser, en fonction des enjeux politiques et du goût de leur temps.

Après avoir étudié en 2015-2016 la redécouverte et le goût pour la Renaissance, puis en 2016-2017 l’influence du XVIIIe siècle, le séminaire organisé par le musée des Arts décoratifs et le musée du Louvre abordera en 2017-2018 le goût pour l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle.

Héritée du néo-classicisme qui se déploie, dès le dernier tiers du XVIIIe siècle, dans les arts décoratifs français, la référence à l’Antiquité grecque et romaine demeure la source d’inspiration principale du Directoire à la fin de la Restauration. Sous le Premier Empire, le retour à l’antique devient le style officiel et reste associé, au cours du siècle, à la figure de Napoléon Ier. Redéfinie au regard des recherches archéologiques, l’Antiquité connaît un retour en faveur sous le Second Empire avec le mouvement « néo-grec ». Abordé au travers de visées archéologiques, politiques et esthétiques qui évoluent au fil du siècle, le goût pour l’Antiquité, parfois combiné à d’autres historicismes, irrigue ainsi les arts décoratifs jusqu’à la fin du siècle. Il s’agira alors d’interroger plus particulièrement le regard que porte le XIXe siècle sur l’Antiquité et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des ornements, des formes et des typologies qui imprègnent tous les domaines des arts décoratifs.

Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et de l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.


Questions de style : L’Antiquité retrouvée, collections et collectionneurs au XIXe siècle [1/5]

« Les antiques du musée Napoléon », Jean-Luc Martinez, président-directeur de l’établissement public du Musée du Louvre ; « La collection Campana au Louvre », Françoise Gaultier, directrice du département des antiquités grecques, étrusques et romaines, Musée du Louvre ; « Les antiques dans les ventes publiques 1800-1870 », Néguine Mathieux, chef du service de l’histoire du Louvre, Musée du Louvre.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 11 octobre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : La transmission des modèles [2/5]

« Caroline Murat, du bon usage de l’archéologie pour l’ameublement », Jehanne Lazaj, conservateur du patrimoine, Château de Fontainebleau ; « Recueils de modèles, traité pratiques, manuels professionnels et catalogues commerciaux », Jean-Philippe Garric, professeur d’histoire de l’architecture, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, HiCSA ; « L’Antique à l’épreuve de la photographie », Dominique de Font-Réaulx, directrice du musée Eugène Delacroix.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 décembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Un portefeuille d’ornements [3/5]

« Odiot et Biennais, étude comparée de l’ornement antique », Audrey Gay-Mazuel, conservateur du patrimoine, Musée des Arts décoratifs, Département XIXe siècle et Anne Dion-Tenenbaum, conservateur général du patrimoine, Musée du Louvre, Département des Objets d’art ; « Le modèle antique dans les productions du bronzier Pierre-Maximilien Delafontaine (vers 1775-1860) », Mathilde Vauquelin, élève de l’École du Louvre ; « Les bronzes des meubles Jacob, un regard sur l’Antiquité », Jean-Pierre Samoyault, conservateur général honoraire du patrimoine.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 7 février 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Vases étrusques et sièges curules, les formes antiques [4/5]

« Déclinaisons du vase antique au XIXe siècle », Odile Cavalier, conservateur en chef du patrimoine, musée Calvet, Avignon ; « Lampes « argonaute » et théières « pestum », l’Antique revisité de la manufacture de Sèvres », Virginie Desrante, conservateur du patrimoine, Service des musées de France, Anaïs Boucher, conservateur du patrimoine, Musée d’archéologie nationale Saint-Germain-en-Laye ; « L’influence des modèles antiques pour les sièges à dossier ajouré », Yves Carlier, conservateur général du patrimoine, musée national du château de Versailles.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 4 avril 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Le néo-grec [5/5]

« Un nouveau regard sur l’Antiquité : le décor néo-grec », Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs ; « Sèvres, terre fertile de l’art néo-grec », Sébastien Quéquet, chargé des programmes culturels, Musée des Arts décoratifs ; « Des Grecs "modernes" : les sculpteurs et les fabricants dans le bronze d’ameublement au XIXe siècle », Sabine Lubliner-Mattatia, docteur en histoire de l’art.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 juin 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver
Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50