Spécialisé dans les projets de recherche entre art et science, Michel Paysant est un artiste polyvalent qui s’intéresse tout particulièrement aux pratiques collaboratives ou plutôt coopératives dans l’art. Il crée depuis de nombreuses années des installations conçues comme des dispositifs polymorphes dans lesquelles il établit des passerelles entre art, artisanat, science, techniques, nouvelles et très hautes technologies (la série des Inventariums, Nusquam…).

Passionné de dessin classique et expérimental, Michel Paysant développe des projets de recherche avec des équipes de scientifiques (le projet DALY / Dessiner avec les yeux en sciences cognitives, le projet OnLAB en nanotechnologies…) mais aussi des projets de recherche liés aux techniques traditionnelles (la technique du verre dans le projet PTPM / Pensée Technique, Pensée Magique, le tressage dans le projet Basket Case…).

Dans le projet DALY, l’artiste expérimente depuis plus d’une dizaine d’années à l’aide d’un eyetracker - un oculomètre en français - toutes les possibilités de l’œil-outil : pour dessiner, peindre, écrire, sculpter ou encore, écrire et composer de la musique avec le mouvement des yeux.

Au confluent de tous ces territoires, OnLAB (le laboratoire d’œuvres nouvelles) est un projet de recherche qui a permis la création très innovante d’œuvres d’art à l’échelle nanoscopique (quelques millionièmes de millimètre) et microscopique. Les œuvres réalisées en collaboration avec des chercheurs du Laboratoire de Photonique et de Nanostructures du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) sont de véritables premières artistiques et scientifiques.

En relation depuis plusieurs années avec le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal, le projet PTPM / Pensée technique, pensée magique a pour but, dans une dimension à la fois créative et conservatoire, la transmission des savoirs et le développement de nouvelles méthodologies de travail en liant les techniques du verre au numérique (création d’une moulothèque virtuelle, établissement d’une ‘mémoire prospective’ entre patrimoine et territoire…).

Démarré au printemps de cette année, le projet Basket Case (localisé à Harare au Zimbabwe) est une réflexion qui a pour ambition de présenter de nouvelles formes de créations issues de la rencontre entre les approches et processus créatifs des artistes et designers, et les savoir-faire traditionnels des tisserandes. En plus de sa dimension artistique, Basket Case a pour but militant de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des artisans locaux.

Ouvertes, poétiques, polyphoniques et polysémiques, l’objectif de ses installations est d’organiser un dialogue croisé entre le monde de l’art et les mondes environnants - en réfléchissant à l’organisation de dispositifs techno-esthétiques.

Michel Paysant expose depuis 30 ans dans des musées (Centre Pompidou, Musée du Louvre, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Centraal Museum d’Utrecht, Zentrum Paul Klee de Berne, MUDAM de Luxembourg, Galleria d’Arte Moderna de Bologne, Museo Nacional de Artes Visuales de Montevideo, Dadu Museum de Pékin, National Gallery of Zimbabwe de Harare…), des centres d’art (Brooklyn Bridge Space/Creative Time / New York, Mercer Union / Toronto, Bétonsalon / Paris, la Synagogue de Delme…) et des galeries.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50