Les collaborations

Théâtre de la colline

Michal Batory a réalisé dès 1994 et pendant trois ans, les affiches du théâtre de la Colline. Son directeur à l’époque, Jorge Lavelli, était un amoureux de la culture polonaise, ami de Gombrowicz dont il fut le premier metteur en scène à monter les pièces en France.

« J’ai toujours pratiqué la photographie depuis le lycée d’art. A cette époque, je travaillais surtout avec le photographe Myr Muratet. J’appréciais cette collaboration mais je trouvais que ce travail en binôme devenait compliqué car mes idées étaient très précises. Je visualisais très vite la prise de vue et la lumière et je voulais surtout suivre les esquisses. Le rôle du photographe devenait alors un simple travail d’exécutant et cela devenait très frustrant pour lui. J’ai donc décidé, dès 1997, de faire les photographies moi-même pour éviter les conflits »

IRCAM et Arsenal de Metz

Michal Batory a réalisé, de 1996 à 2002, les affiches des six saisons de l’IRCAM (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) dirigé à cette époque par Laurent Bayle. Ensemble, ils choisissent pour illustrer la musique contemporaine de créer des images plus ludiques, afin de cibler un public non averti pour lui permettre d’accéder à la création contemporaine. Pendant ces six années de collaboration avec l’IRCAM, Michal Batory travaille également pour le festival Agora qui se déroule principalement au Centre Georges Pompidou. Ce festival programmait la rencontre de la danse contemporaine avec la musique assistée par ordinateur, s’intéressant aux problématiques de la musique en temps réel, les danseurs devenant compositeurs grâce à des capteurs sonores placés sur leurs corps ou au sol.

De 2001 à 2004, Michal Batory réalise les affiches du centre culturel national, L’Arsenal, à Metz. A la différence de sa collaboration avec le théâtre de la Colline ou avec le théâtre national de Chaillot, il n’y avait pas d’échange artistique direct avec la direction du théâtre. Michal Batory devait être en lien direct avec l’agence de communication de l’Arsenal. Durant ces trois années, Michal travaille sur ce projet avec Ronald Curchod. Chacun réalisant en alternance l’affiche du mois. Le visuel de l’affiche illustre un des spectacles du mois mais celle-ci renseigne également sur la programmation du centre culturel.

Théâtre de Chaillot

La collaboration de Michal Batory avec le théâtre national de Chaillot a duré neuf ans à partir de 2001. Le directeur était alors Ariel Goldenberg et la directrice de la communication Viviane Got. Michal Batory avait l’opportunité de rencontrer chaque chorégraphe ou metteur en scène pour lequel il devait réaliser l’affiche. Ceci lui permettait d’être encore plus au cœur du sujet et d’enrichir son travail préalable de documentation, autour des questions de la lumière, du décor, de la mise en scène, des intentions des auteurs.

La validation du projet final se faisait lors d’une deuxième rencontre avec la direction du théâtre et le metteur en scène ou le chorégraphe. La collaboration avec le théâtre de Chaillot s’est achevée en 2009 avec l’arrivée d’une nouvelle direction qui a confié l’identité visuelle du théâtre à une société de communication.

Centre des Arts, Enghien-les-Bains

La collaboration avec Michal Batory a commencé en 2005 avec la nécessité d’instaurer une identité visuelle forte et adaptée à la programmation hybride du centre des arts. Sa volonté d’exercer son métier à la fois d’une manière artisanale tout en maîtrisant les techniques et l’esthétique du numérique correspondait au sens que son directeur Dominique Roland voulait donner à la programmation du centre des arts : un lieu pluridisciplinaire d’artisanat du numérique expérimentant les nouvelles formes d’expression. Chaque projet est initié par un dialogue, un débat critique, autour des enjeux artistiques de la création. Il en ressort une idée centrale et compréhensible.

Michal ne livre jamais un travail de commande, il a la particularité de mettre une part de risque dans sa démarche, en mettant chaque fois en jeu son travail artistique face au projet. Michal Batory intervient également sur les programmes de saison conçus au fil des années comme une collection avec un thème central décliné pour chaque édition. Cette année le thème était celui des archéologies du futur, sur l’idée qu’on ne construit pas des créations contemporaines sans la relation à l’histoire. De là est née son idée du smartphone sortant du silex. Cette image illustre parfaitement cette symbolique que les créations d’aujourd’hui sont des enjeux de civilisation, de société et pas seulement des enjeux artistiques.

A l’étranger

Depuis quelques années, Michal Batory développe de plus en plus de projets avec l’étranger, particulièrement avec la Pologne. Si dans les années 1970 et 1980, l’affiche était ancrée dans la culture polonaise avec la création d’une Ecole Polonaise, aujourd’hui, cette culture de l’affiche tend à disparaître. Faute de moyens financiers, les théâtres n’en commandent quasiment plus et les cinémas se contentent de reproduire les affiches qu’ils reçoivent. Auparavant, pour chaque film commandé par la Pologne, la réalisation de l’affiche était confiée à un artiste du pays.

« Pour les Polonais, mon travail représente un graphisme typiquement polonais où dans chaque image il y a une métaphore. Je pense que c’est quand il y a une idée que l’image peut devenir un tout petit peu plus éternelle qu’une image uniquement formelle. En même temps, pour les Polonais, mon approche typographique via l’ordinateur est plus occidentale. »

1 COMMENTAIRE (PAR LES INTERNAUTES)

  • Un grand bravo 5 décembre 2012 16:35, par Heliot

    Un grand bravo à un artiste qui a su provoquer l’affiche plus qu’il ne l’a pris, ne s’affiche pas qui veut et ce grand artiste a toujours su innover pour ne pas se voir décoller, incollable artiste contre-collé, chapeau !

    Ce n’est pas avec de l’huile de ricin que l’on colle des affiches ne vous y trompez pas.

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50