La 4L

Suivant Précédent Toute la collection

1961
Affiche pour la 4L de Renault, 1961, par Savignac« Une nouvelle voiture ?... oui ! la Renault 4 ». « Prenez le volant » : un spectacle de mime joué par un couple mettait en valeur l’accessibilité du coffre. La Renault 4 est présentée comme une voiture populaire, essentiellement destinée aux jeunes et à leur petite bourse. Renault axe la publicité de la Renault 4 sur le voyage, l’évasion pour tous. L’artiste Savignac dessine une affiche de type naïf : une Renault 4 rouge se trouve au sommet d’une montagne - colline dans un paysage inconnu, qui pourrait être n’importe où. La vitesse est indiquée par une ligne blanche, de laquelle le nom de la voiture sort « R4 ». C’est la première fois que le nom raccourcit d’une voiture Renault apparaît.

1964
La publicité est axée sur la puissance de la voiture : « Doublez ! Allez-y... vous êtes en Renault 4 ! », « Elle monte à 110 chrono » : un coup d’accélérateur et ce camion sera derrière vous ! ". Renault sort une R4 dédiée à Paris avec deux habillages : l’un en écossais, l’autre en cannage. La voiture, dessinée par Philip Keller, est présentée en situation : dans le 13e à Paris devant un antiquaire.

1965
La Renault 4 est présentée comme une voiture familiale pouvant contenir jusqu’à trois enfants en plus des parents. Et le dessinateur Philip Keller réalise un tableau dans lequel cette grande famille fait tranquillement un picnic au bord de l’eau, profitant du beau temps : « Vive la liberté en Renault 4 ».

1966
Renault 4 compte trois versions : Luxe, Export, Parisienne.

1967
Une grosse campagne de publicité met en avant les avantages du Break Renault 4 aux sièges arrières rabatables : « accueillant, les sièges de la Renault 4... mais l’important, c’est que ce soit aussi un break... », « Deux voitures en une... c’est un break Renault4 ». La Renault 4 devient très populaire, elle est choisie pour le film de Jacques Tati, Play Time.

1969
« Pourquoi votre femme vous emprunte-t-elle si souvent votre Renault 4 ? » (le même slogan est utilisé avec le fils et le beau-frère) pour le confort, l’économie, le grand espace disponible à l’intérieur de cette petite voiture. Elle l’utilise parce qu’elle peut se garer facilement et rentrer toutes ses courses, le fils peut partir à l’aventure (n’importe où) avec ses amis en camping (et caser tout le matériel)... La Renault 4 est la voiture pour tous.

1975
La campagne de cette année est axée sur l’extérieur : la R4 peut aller partout et permet de prendre l’air, des vacances « Mettez les voiles » pour la Renault 4 Safari.

Dans cette optique d’extériorisation, Renault montre que sa petite voiture fétiche est vendue partout de par le monde : en Scandinavie, en Ecosse... :« Renault 4 dans 103 pays ». « Eux aussi la trouve bien ».

1977
Affiche pour la 4L de Renault, 1977Un des avantages de la R4 est ses pièces de rechange vendues séparément et d’un prix raisonnable : « Renault 4, ce n’est pas elle qui vous ruinera ».

1978
Wolinsky illustre la Renault 4 GTL dans une bande dessinée humoristique « Accroche-toi , Papa ! », présentant les avantages de la voiture : rapide malgré sa taille, consommant peu et donc propice aux évasions.

1980
Affiche pour la 4L de Renault, 1980, par Jacques ToutainLe cinéaste William Klein fait voyager la Renault 4 à travers les quatre continents dans des décors de cartes postales, de livres d’images et de bandes dessinées. « Le tour du monde en Renault 4 » commence dans le désert du Sahara, les forêts équatoriales, en passant par la grotte d’Ali Baba pour se terminer aux Etats-Unis en pleine guerre des gangs. Une chanson sur un air populaire (de Michel Fugain) accompagne les films et reprend « Elle supermarche bien ! ». L’illustrateur Jacques Toutain dessine un énorme caddie ayant la forme de la Renault 4, dont le coffre et les sièges arrières rabattus sont remplis de provisions, montrant ainsi l’énorme espace exploitable. Le slogan est celui du film de Klein : « Elle supermarche bien ! ». Le succès est complet, son bon rapport qualité/prix a permi d’obtenir 84 000 immatriculations. La Renault 4 est placée au 7e rang mondial.

1981
L’affiche « Roulez Jeunesse »,représentant la Renault 4 rutilante en auto-tamponneuse, reçoit le deuxième prix du Club des Directeurs Artistiques. La série spéciale des Renault 4 sont commercialisées, notamment la R4 Jogging : « La meilleure façon de marcher ». Dessinée dans un style naïf, une affiche présente la R4 avec un air sympathique dû aux couleurs gaies, aux arrondis, aux fleurs sur la voie ferrée et à sa légère transformation en train. Pour symboliser le fait que la 4L est bien vendue de par le monde, dessinée par A. Bertrand, la voiture surmonte le globe en s’adaptant à la courbure du monde : « Une affaire qui tourne ».

1983
La dessinatrice Dorotha Flandrin réalise une affiche noire et blanche épurée présentant simplement la silhouette de la Renault 4 avec pour seule mention « Trait de génie ».

1992
En 31 ans, la Renault 4 a été vendue à près de 8 millions d’exemplaires. Placée au pied du mur pour des règles antipollution trop strictes pour elle, la R4, communément appelée « 4L », clôture sa carrière par une série spéciale « Bye Bye » de 1000 voitures numérotées. A cette occasion, Publicis offre un enterrement de première classe. La saga de la petite voiture est retracée à travers dix annonces photos en noir et blanc, parues exclusivement dans Libération du 1er décembre 1992. Cette campagne axée sur le souvenir fut réalisée par le photographe Thierry des Ouches.

La voiture n’est pas dédiée à la route, mais à l’amitié entre le conducteur et sa Renault4 : le notaire de province « 30 ans d’histoire sans histoire », les religieuses « elle a beaucoup contribuée à l’émancipation de la femme », les barricades de Mai 68 « à l’époque déjà, elle offrait de bonnes protections latérales », La R4 chargée dans une côte bloque toute une file de voiture « souvent doublée jamais dépassée », elle a beaucoup voyagé et récupéré les autocollants de chaque pays « elle n’a pas attendue 1992 pour faire l’Europe », les hippies traversant un champ de blé en 4L peace and love « Les utopies l’ont plus marquée que les kilomètres » expriment la nostalgie d’une époque « il fallait bien qu’elle s’arrête définitivement ».

1993
Les éditions Aquarupella, à l’initiative de Kodak, rééditent les images de l’adieu de la 4L sous forme de cartes-postales miniatures. Le Club des Directeur Artistiques récompensent la campagne Publicis du 1er Prix Presse Quotidienne.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50