Histoire de l'entreprise

Suivant Toute la collection

En 1945, le père de Luciano Benetton meurt alors qu’il n’a que 10 ans. Dans cette Italie d’après-guerre, le petit vénitien doit vendre des journaux pour aider sa famille. Dans les années 60, Guliana, la sœur de Luciano, tricote si bien qu’ils décident de monter une petite production artisanale de pull-overs. L’une crée les modèles de laine (contrairement à la tendance du moment étant plus pour l’acrylique) et sous-traite la fabrication, pendant que l’autre assure la fonction de représentant de commerce. Luciano se rend en Angleterre afin d’étudier une technique consistant à tricoter en écru et teindre au dernier moment, afin de pouvoir suivre la mode sans cesse changeante.

1963
Les Benetton ouvrent leurs propres boutiques les unes après les autres, au fur et à mesure de leurs recettes. A contre courant des petits producteurs, qui se lancent dans la grande distribution, ils choisissent de créer un réseau de distributeurs exclusifs et d’avoir recours à la sous-traitance.

1966
La styliste française Lison Bonfils vient les conseiller et collabore avec eux pendant dix ans. El la réussite est telle que Luciano Benetton acquiert et restaure la Villa Minelli, qui devient le siège social de la société et ouvre sa première usine.

1969
Le style, les couleurs et la cible des jeunes pas trop fortunés, sont trois facteurs favorisant leur installation à Paris. La première boutique ouvre rue Bonaparte et propose une collection de 8 à 12 jacquards avec 48 et 54 coloris par saison.

1972
Benetton délaisse sa petite agence italienne au profit de l’Eldorado à Paris.

1981
Après avoir sponsorisé (en 1978) l’équipe de rugby de Trévisse, l’équipe de basket de la même ville porte les couleurs de Benetton.

1983
Une usine de production est ouverte à Troyes et Benetton lance une autre enseigne : les chaussures Tip-Top. La société sponsorise l’équipe de Formule 1 de Tyrell.

1985
La société est composée des quatre frères et sœur, ayant chacun une fonction bien précise : Luciano (né en 1935) le créateur est au marketing, Guliana (né en 1937) au bureau de style, Gilberto (né en 1941) aux commandes administratives et financières et Carlo (né en 1943) à la production. Benetton International Holding siège au Luxembourg et sa stratégie peut se résumer en deux mots : internationalisation et diversification. La société exploite neuf usines en Italie, en France et en Ecosse. Les marques Benetton proposent différents produits en fonction des cibles : « 0-12 » : pulls, pantalons, chemises pour enfants ; « Merceria » : pulls, chemises (s’adresse plutôt aux femmes) ; « My Market » : pulls, chemises ; « Benetton » : pulls, pantalons, chemises ; « Tomato » : pulls, pantalons, chemises spécialement destinées aux juniors. Le rachat de l’écurie de Formule 1 Toleman par Benetton participe de la diversification de la marque.

1987
L’équipe de volley de Trévisse porte les couleurs de Benetton.

1988
Les montres Benetton sont commercialisées. Après avoir confié la branche de cosmétique Benetton à Leslie Grunberg en 1986, le parfum « Colors » est lancé. La styliste Francesca Matteï travaille seule pour Benetton, aux côté du photographe Toscani. Et tous les magasins sont conçus, par l’architecte italien Tobia Scarpa, sur le même concept de clarté, de simplicité et d’ordre, le client doit pouvoir appréhender d’un seul regard l’ensemble de la tendance.

1989
La version masculine du parfum Colors est commercialisée en Europe.

1992
Benetton sort un bimensuel international « Colors » (bilingue français/anglais), un magazine général diversifié avec beaucoup d’images, disponible dans les magasins Benetton.

1993
Un nouveau parfum pour femmes est sorti : « Tribù » (à prononcer à l’italienne « tribou ») commercialisé aux USA, en Europe et Moyen-Orient, puis en Asie. Le groupe Benetton réaffirme sa position vis à vis de sa clientèle plus classique : la marque « Sisley » ouvre au cœur de Paris un magasin-vitrine et une nouvelle enseigne de chemiseries est créée « And ». L’agence Inedito « pool de production d’images de mode » est fondée par Toscani et financée entièrement par Benetton. Elle a pour but de vendre à des magazines français et étrangers des reportages de mode présentant au minimum 10 à 30% de vêtements Benetton.

1995
Le projet de l’école « Fabrica » est lancé. Benetton F1, aux moteurs Renault, remporte le second titre de champion du monde des pilotes, avec Michael Schumacher, et le premier titre de champion du monde des constructeurs.

1997
Benetton est présent dans 120 pays avec les marques United Colors of Benetton, 012 et Sisley en textile. Il élargit son champs d’action en créant trois grosses branches d’activité : « Beneton Sportsystem », qui depuis 1989 gère l’ensemble des marques gravitant autour du sport (Asolo, Ektelon, Grafalloy, Kästle, Killer Loop, Langert, Nordica, Nitro, Prince, Rollerblade), « Grande distribution et restauration commerciale » depuis 1995 (Euromercato et en restauration Finanziaria Autogrill) et « 21 Investimenti » cette société financière investit dans des PME-PMI dans des secteurs aussi divers que l’agro-alimentaire, la diététique, les douches et baignoires à hydromassages, les services télévisuels, la communication multimédia...

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50