Marques et personnages

De la marque de fabrique aux premiers logos, les industriels protègent, garantissent et identifient leurs produits face à la concurrence. l’histoire industrielle s’agrège avec celle des marques et de leur publicité

La notion de marque, définie comme un signe distinctif apposé sur une chose par celui qui l’a fabriquée, est très ancienne : son origine remonte aux débuts du commerce, dans l’Antiquité. La loi du 23 juin 1857 sur la marque de fabrique est considérée comme le premier vrai dispositif moderne de protection des marques, après la loi de 1824 instituant la protection du nom commercial.

La marque peut être constituée de différents signes : un nom associé à un signe distinctif, telles la signature ou la typographie ; une dénomination particulière, par exemple « perles du Japon » pour des pâtes alimentaires ; un emblème ou un signe figuratif, associé à un nom générique, « cirage à l’Abeille » ; un monument appartenant au domaine public, la photographie d’une célébrité - avec son accord - une formule de type slogan ; une combinaison de lettres et de chiffres comme le sigle ; un emballage, la forme d’un produit, etc.

Le signe distinctif de la marque apparaît souvent d’abord sous la forme d’une signature authentifiant le « véritable » produit, c’est le cas de Menier qui appose la sienne comme un sceau sur les emballages de tablettes de chocolat. Un personnage, tiré d’une affiche illustrée s’impose, indissociable du nom, comme la petite fille du chocolat Menier, le Bibendum Michelin, les trois peintres Ripolin, le lion Peugeot ou le diable Thermogène, chacun devenant emblématique du produit auquel il se substitue.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50