Isaac de Camondo, pho­to­gra­phie A. Bert, Paris, vers 1890 © Les Arts Décoratifs

Isaac de Camondo (1851-1911)

Cousin germain de Moïse et de neuf ans son aîné, Isaac de Camondo est né à Constantinople en 1851. Il a 18 ans lorsqu’il arrive en France avec ses parents. Très vite associé aux affaires familiales, il est fondé de pouvoir de la banque, et assume les liens étroits entre le pouvoir Ottoman et sa famille en acceptant la charge de Consul Général de Turquie de 1891 à 1895. Dès 1894, il se détourne de ses activités financières pour donner libre cours à son tempérament d’artiste.

Musicien, il est fasciné par Wagner et va composer plusieurs œuvres dont un opéra intitulé Le clown (1906). Très introduit dans le monde musical, il aide son ami Gabriel Astruc à concrétiser ses projets, notamment lors de la conception du Théâtre des Champs-Elysées.

La salle des Degas chez Isaac de Camondo, 82 avenue des Champs-Elysées, vers 1910
La salle des Degas chez Isaac de Camondo, 82 avenue des Champs-Elysées, vers 1910
© Les Arts Décoratifs

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Mais c’est surtout au titre de collectionneur qu’il devient célèbre. Ses goûts sont éclectiques. Fasciné par l’Extrême-Orient, il est un fervent japoniste et réunit sculptures, laques et céramiques ainsi qu’une impressionnante série d’estampes. Dès 1880, lors de la vente du Baron Double - un grand amateur de l’art du XVIIIe siècle -, il avait été l’acquéreur le plus remarqué en achetant tables, commodes et sièges en grand nombre et surtout l’objet vedette des enchères : la célèbre pendule des Trois Grâces. Plus tard, conseillé par ses amis conservateurs, il rassemble également des sculptures du Moyen-Âge et de la Renaissance. Enfin, il est le défenseur inlassable des impressionnistes. Il admire beaucoup Degas dont il possède une trentaine d’œuvres, mais avec lequel il n’aura paradoxalement que peu de rapports. Il est, en revanche, très lié avec Monet auquel il rend parfois visite à Giverny.

A sa mort, en 1911, il lègue ses collections au musée du Louvre à condition que l’ensemble soit exposé pendant cinquante ans dans une suite de salles portant son nom. Une centaine de peintures, pastels et dessins impressionnistes parmi lesquels Le Fifre de Manet, Le Tub de Degas, Les cathédrales de Rouen de Monet, ou encore La maison du pendu de Cézanne y font ainsi une entrée fracassante et contestée !

Après la seconde guerre mondiale, les cinquante ans étant presque écoulés, les œuvres données par Isaac sont alors exposées dans différents départements du Louvre : aux Objets d’Art où une salle porte toujours son nom, au musée Guimet, au Jeu de Paume puis maintenant au musée d’Orsay, ainsi qu’au château de Versailles et au musée de la Marine.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50