Table à gradin dite « bonheur du jour »

Suivant Précédent Toute la collection
Table à gra­din dite « bon­heur du jour », estam­pille de Martin Carlin, vers 1766 © Les Arts Décoratifs

La ceinture, le plateau et le gradin de ce meuble sont ornés de dix-sept plaques de porcelaine à bouquets de fleurs sur fond blanc dans des encadrements verts et or enchâssés dans des montures de bronze. Neuf plaques portent la lettre date n de l’année 1766 et certaines sont signées des peintres de fleurs Xhrouet, Catrice et Pierre jeune. L’arrière du meuble est marqueté de branches de fleurs en sycomore et amarante. Le tiroir plaqué de bois de rose forme écritoire. C’est le marchand mercier Simon-Philippe Poirier qui fit appel à Carlin pour lui confier la fabrication de ce type de meubles agrémentés de plaques de porcelaine de Sèvres qu’il commandait à la manufacture. Onze tables de même modèle dont les plaques sont datées entre 1765 et 1774 sont répertoriées, notamment deux dans la collection Rothschild à Waddesdon Manor, et deux autres au Metropolitan Museum de New York. C’est l’antiquaire Seligmann qui vendit ce meuble à Moïse de Camondo, provenant des collections du comte d’Aubigny et du général baron de Charrette. Poirier avait livré une table semblable à Madame Du Barry et la comtesse d’Artois, belle-sœur du roi Louis XVI, en possédait également une.
Table à gradin dite « bonheur du jour »

Estampille de Martin Carlin, maître en 1766
Vers 1766
Chêne plaqué de bois de rose, ornée de bronzes ciselés et dorés et de plaques de porcelaine tendre de Sèvres
Inv. CAM 126
© Les Arts Décoratifs

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50