Cheminée

Attribué à la fabrique de Pierre Clérissy
Moustiers-Sainte-Marie, vers 1720-1730
Faïence ; décor en camaïeu bleu de grand feu peint d’après poncif
Don Monsieur Donat-Agache, 1923
Inv. 23772
© Les Arts Décoratifs

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Écoutez le commentaire audio de cette œuvre

La poterie vernissée était une activité traditionnelle à Moustiers-Sainte-Marie, en Haute-Provence, mais c’est au XVIIe siècle que commence la fabrication de faïence, avec l’ouverture en 1679 de l’atelier de Pierre Clérissy. La technique consiste à recouvrir la terre avec un émail à base d’étain qui permettait d’obtenir une surface d’un blanc opaque. La couleur des motifs ornementaux est toujours identique, du bleu obtenu avec du cobalt, qu’on décline en camaïeu. Ici comme ailleurs, la fabrication se plie aux goûts de la clientèle, et après les décors Louis XIV, les sujets mythologiques ou religieux, l’ornement à la Berain s’impose à Moustiers vers 1710.

C’est une dizaine d’années plus tard, sans doute, qu’on y a réalisé les carreaux destinés à cette cheminée. Elle est ornée sur les piédroits de compositions dites « en candélabre », superposition le long d’un axe de sphinx ailés encadrant des rinceaux, de satyres soutenant un cartouche d’où s’élèvent d’autres rinceaux et des chimères. D’autres motifs apparaissent ailleurs, des baldaquins, des masques de femmes, des singes, des paniers fleuris, des personnages mythologiques, des nymphes et des amours et au centre de l’arc du linteau, la figure de Diane, déesse à laquelle la cheminée semble dédiée. Sachant que la cheminée était un élément décoratif déterminant dans un intérieur, on peut imaginer que le style Berain avait été appliqué à toute la pièce.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50