Cabinet à deux corps

Henri-Auguste Fourdinois (1830–1907)
Nivillier (dessins d’ornements)
Party (modelage des corps)
Hugues Protat, Primo et Maigret (sculptures)
France, 1867
Noyer sculpté, incrustations du jaspe sanguin et de lapis-lazuli, intérieur incrusté d’ivoire et d’argent
Legs de Marguerite Antoinette Fourdinois, 1922
Inv. 29921
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Ce cabinet est un des chefs-d’œuvre de l’ébéniste Henri-Auguste Fourdinois. Présenté à l’Exposition universelle de Paris de 1867, ce meuble lui permit d’obtenir le Grand Prix, la plus haute récompense décernée à ces expositions.

Tout dans ce cabinet exécuté en noyer célèbre l’art du XVIe siècle. Il est architecturé en deux corps comme les cabinets de la Renaissance. La partie haute à deux vantaux s’ouvre sur un intérieur plaqué d’ivoire et d’argent. Deux sphinges ailées retiennent le plateau surmontant le corps inférieur. Ce meuble est autant une œuvre d’ébénisterie que de sculpture. Les nymphes exécutées dans le style du sculpteur du XVIe siècle Jean Goujon, les figures allégoriques ainsi que le foisonnement de rinceaux et de végétaux, sont finement sculptés. Des petites plaques de jaspe sanguin et de lapis-lazuli renouent avec le goût pour le mobilier précieux de la Renaissance et apportent leur touche de polychromie.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50