Vase « Alhambra »

Théodore Deck (1823-1891), céramiste
Paris, vers 1878
Faïence
Don de l’artiste, 1880
Inv. D 509
© Les Arts Décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Écoutez le commentaire audio de cette œuvre

Dès le début du XIXe siècle, l’Espagne mauresque et ses céramiques anciennes fascinent les artistes français. Le développement des expéditions et les entreprises d’annexion menées par la France favorisent une meilleure connaissance des arts des pays du Moyen-Orient. L’orientalisme, à la mode en peinture dès les années 1820, devient plus tardivement, à partir des années 1860, une source d’inspiration féconde pour les céramistes et les verriers. Les faïences hispano-mauresques du XVe siècle et les céramiques orientales, caractérisées par leurs décors végétaux stylisés et leur bleu turquoise, sont réinterprétées.

En 1858, le céramiste français Théodore Deck ouvre un atelier à Paris et se spécialise dans cette production. Il retrouve ainsi le bleu turquoise des céramiques d’Iznik. À l’Exposition universelle de Londres de 1862, il obtient un vif succès en présentant son grand Vase de l’Alhambra, une œuvre qui fascinait depuis de nombreuses années les céramistes européens. Ce vase de Théodore Deck, d’une virtuosité technique digne des meilleurs céramistes andalous, est une édition datant de la fin des années 1870.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50