De l’artiste à l’industriel

Depuis l’époque Louis-Philippe, l’ornement sculpté a pris une importance accrue dans la production de mobilier, jusqu’à devenir dans les années 1850-1870 un élément essentiel dans la composition d’un meuble. Considéré d’abord comme l’apport « culturel » d’artistes (les sculpteurs avaient une place privilégiée dans la manufacture), l’ornement sculpté est devenu à son tour l’objet d’une production de série rationalisée, tout en conservant son statut de plus-value culturelle et économique. La volonté des fabricants de concilier art et industrie traduit l’exigence manifestée par la clientèle de s’offrir du mobilier aux limites d’une œuvre d’art. Les quatre meubles de bibliothèque de la manufacture Guéret frères, le fauteuil de Frullini, la table de Gautier démontrent la variété d’expression de cette tendance décorative. Dans les vitrines d’entrée : les faïences d’Avisseau.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50