Quoique marqué par le conflit permanent avec Charles Quint, le règne de François 1er (1515-1547) coïncide en France avec un profond renouveau artistique. L’impulsion vient d’Italie, où, sous le nom de Renaissance, s’est opérée à Florence et dans les grandes cités marchandes dès le début du XVe siècle une brillante transformation de l’art et de la pensée. En 1532, Rabelais fait dire à Gargantua écrivant à son fils : « Maintenant, toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées, [...] tout le monde est plein de gens savants, de précepteurs très doctes, de librairies très amples. »

Facilitée par les progrès de l’imprimerie, introduite à Paris en 1470, la Renaissance témoigne d’un immense appétit de savoir et d’un inébranlable humanisme. Les auteurs tentent de rivaliser avec les modèles grecs et latins. Tandis que les humanistes multiplient les traductions de textes classiques, Du Bellay et Ronsard exaltent la valeur de la langue française. En 1580, Montaigne publie ses Essais. Architectures de transition, les châteaux de la Loire sont délaissés au profit des nouveaux chantiers d’Île-de-France : châteaux de Madrid (détruit), de Villers-Cotterêts... La « grosse tour » du Louvre médiéval est détruite en 1528 et le château est peu à peu reconstruit à partir de 1546.

Séjour favori de François 1er, Fontainebleau sera le lieu des grandes expériences décoratives, menées sous la direction de deux artistes italiens, Rosso puis Primatice. Protégés par les puissants, familiers des humanistes, les grands artistes accèdent au statut de créateur, se soustrayant aux contraintes des corporations. Si la Renaissance rayonne par une culture revigorée, elle comporte aussi sa part d’ombre. À partir de 1562 et jusqu’à la fin du siècle, les guerres de Religion ensanglantent et divisent la France.

J. C.

Repères

1519
Construction du château de Chambord.
Mort de Léonard de Vinci.

1529
Fondation du Collège de France par François 1er.

1539
L’ordonnance de Villers-Cotterêts impose le français dans la rédaction des actes officiels et de justice.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50