Ebéniste du régent, Charles Cressent fut l’un des créateurs les plus brillants de la première moitié du XVIIIe siècle. En 1719, il reprenait l’atelier de Joseph Poitou où il avait fait son apprentissage. Comme Boulle, il ornait ses meubles de bronzes doré d’une grande richesse : trophées, mascarons, groupes d’enfants... Ces appliques se détachaient sur un placage géométrique d’amarante et de satiné.

Petit fils d’un ébéniste d’Amiens, fils de François Cressent, sculpteur du roi, il était lui-même sculpteur et ciseleur fondeur. Les souriants bustes féminins qui ornent les angles de ses bureaux plats et commodes comptent parmi les créations les plus heureuses de l’époque.

Il donna de nombreux modèles de pendules et de chenets dont la fantaisie bien tempérée accompagne la naissance du rococo. Parmi ses clients les plus prestigieux figuraient Louis XV, le roi de Portugal, l’électeur de Bavière et par-dessus tout la société nouvelle des grands financiers.

J. C.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50