Les rencontres entre la sculpture et le verre sont très rares avant le XIXe siècle et se résument à quelques miniatures. Les démarches pionnières de Henry Cros (1840-1907) et Henri Navarre (1885-1971), restent sans descendance immédiate.

C’est en Tchécoslovaquie, dans les années 1950, que de nouvelles propositions voient le jour mais elles ne sont pas vraiment connues en France avant les années 1990. On ne peut nier que grands formats et travail sculptural sont parfois confondus ni que des sous-produits d’une sculpture moderne déjà obsolète se multiplient, mais il n’en reste pas moins que des créations fortes et originales, utilisant des moyens et des aspects spécifiques du matériau sont parmi les grandes originalités de verre dans les années 1990 au plan international.

L’école tchèque et les spécificités françaises comme la pâte de verre ou le remarquable parcours du sculpteur, céramiste et verrier Bernard Dejonghe, sont présents avec des pièces d’exception. Les travaux de cette époque sont souvent aux antipodes des traditionnelles images de légèreté et de fragilité du verre et l’on remarque aussi que des vases en verre soufflé prennent de plus en plus souvent des dimensions puissantes et sculpturales.

Les nombreuses expositions organisées par le centre du Verre durant les années 1980 et 1990 sont l’occasion de sélectionner des œuvres pour les collections permanentes, de proposer des achats au Fonds national d’art contemporain et d’enregistrer de nombreux dons.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50