Les quelque 150 000 dessins du département des Arts graphiques : unica, albums ou carnets, s’imposent comme un ensemble chronologique (XVI-XXIe siècles), esthétiquement homogène (Écoles française et européennes) et formellement pluriel (dans ses supports : vélin ou papier vergés comme ses techniques : pierre noire, sanguine, aquarelle, lavis, plume ou pastel).

Créé en 1974, le « Cabinet des Dessins » fabrique, dès les années 1880, son identité artistique. Aux sources de sa collection, des donations légendaires (celles du marquis de Chennevières, de l’iconique Jules Maciet, du mécène de Rodin, Maurice Fenaille ou du collectionneur banquier David David-Weill) ; le succès de ventes fondatrices (celle du décorateur et ébéniste Mombro, avec l’entrée fameuse de dessins de Boulle en 1885, celle encore de l’achat Hippolyte Destailleur en 1893-1896, avec ses dessins de Claude III Audran ; ou le volontarisme audacieux et prescripteur d’acquisitions réalisées dans l’atelier même des créateurs : l’achat des dessins à la craie de Carrier-Belleuse en 1868 fait date.

Hybride entre Beaux-Arts et Arts décoratifs, le Cabinet des Dessins se propose donc comme le miroir des collections du Louvre, conservant des master pieces ou « chefs d’œuvre » : y brillent les noms de Watteau, Fragonard, Boucher ou Degas. Mais il se singularise aussi par la qualité de corpus d’exception : l’important fonds du paysagiste Achille Duchêne ; un autre autour des Arts du Spectacle (les gouaches de Léon Bakst pour les ballets russes de Diaghilev font référence) ; un autre encore, sans doute inégalé, les 1000 Katagami, fragiles découpes d’un Japonisme environnemental.

Enfin, sept domaines signent la collection graphique des Arts décoratifs : le dessin d’ornement, d’architecture, de tissus, d’orfèvrerie et de joaillerie, de mobilier, de mode, enfin, celui « documentant l’art de vivre à la française » (sic). Les noms d’ Androuet du Cerceau, Meissonier, Pineau, Delafosse, Grasset, Mallet-Stevens, Terry, Sonia Delaunay, Royère, Fouquet, Arbus ou Elsa Schiaparelli donnent le ton.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50