Installé de 1838 à 1844 à Voisinlieu, un faubourg de Beauvais, afin de relancer la production locale de grès, le peintre d’histoire Jules Ziegler se fait l’un des principaux acteurs du renouveau de ce matériau et de la céramique historiciste qui se développe sous la Monarchie de Juillet. Ses grès artistiques, inspirés par les productions allemandes du Westerwald des XVIe et XVIIe siècles, foisonnent de détails ornementaux mêlant des motifs issus du Moyen Âge byzantin, des faïences hispano-mauresques et des rustiques figulines de Bernard Palissy. Inspiré par les vases de style Renaissance dessinés entre 1833 et 1835 par Claude-Aimé Chenavard pour la manufacture de Sèvres, Ziegler décline les vases flamands A, B, C au tournant de l’année 1840. Les grès, appelés « grès bronzés » pour leur ressemblance avec les pièces en métal, laissés naturellement bruns comme l’est la pâte céramique, sont couverts d’une glaçure transparente et brillante enrichie de sel. Avec ce don, le musée des Arts décoratifs conserve aujourd’hui les trois vases flamands A, B, C de Jules Ziegler.

Audrey Gay-Mazuel

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50