Quentin Jarrin (Lyon 1739-Lyon après 1773)
Lyon
Poinçons de maître orfèvre à trois reprises : Q J, une hermine, une couronne ; poinçon de jurande, illisible ; poinçon de charge 1762-1768 : lettre D avec couronne au dessus ; poinçon de décharge 1762-1768 : un lion couché
Inscription : MADELEINE BERIEON
Argent repoussé et fondu, anses et pied rapportés.
H. 0,077 ; L. 0,175 ; D. 0,13 ; Poids 215 g
Don de M. Daniel Alcouffe en l’honneur de M. et Mme Rouge.
Inv. 2008.93.1

Cette coupe est l’œuvre de Quentin Jarrin, orfèvre lyonnais reçu maître en cette ville en 1764, fils de l’orfèvre Louis Jarrin. Elle appartient à la typologie des coupes dites de mariage car elles faisaient l’objet de cadeaux lors de ces occasions. Toujours montées sur un pied circulaire peu élevé, elles sont pourvues de deux anses latérales rapportées formant des enroulements plus ou moins élaborés. Tout comme les tastevins, la plupart de ces coupes portent le nom de leur propriétaire, ici : Marguerite Berieon. Cette coupe porte à deux le nombre d’œuvres de cet orfèvre au sein des collections du musée des Arts décoratifs qui conserve déjà un pot verseur couvert acquis en 1910 et provenant de la collection Boin-Taburet (inv. 16791).

Anne Forray-Carlier

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50