Claude Ponti

Blaise
© Claude Ponti

Claude Ponti, né à Lunéville en 1948, s’installe à Paris en 1969. Il étudie le dessin, la peinture, la gravure, tout en exerçant différents métiers, puis se met à dessiner pour la presse et à exposer ses œuvres. Dans les années 1970, il fut directeur artistique de l’Imagerie d’Épinal pendant deux ans.

En 1986, il crée son premier livre pour enfants, L’album d’Adèle, pour la naissance de sa fille. C’est le premier d’une longue série de publications couronnées de succès. Depuis 1990, il a publié à l’école des loisirs plus de soixante-dix ouvrages, pour tous les âges. En 2009, il créé avec d’autres artistes Le Muz, un musée en ligne d’œuvres réalisées par des enfants.

L’univers de Claude Ponti est rempli de personnages fantasques vivant des situations incroyables, notamment ses célèbres poussins. Certains de ses albums sont consacrés aux aventures des poussins, dans d’autres, ils servent d’éléments perturbateurs en marge de l’histoire. Blaise le poussin masqué, même s’il est le plus remarquable avec son masque rouge grimaçant, n’est pas le chef. Blaise est le poussin qui enfile le masque, et entraîne le reste des poussins dans une nouvelle histoire. Chaque poussin peut devenir Blaise.

Pour la galerie des jouets, Claude Ponti propose une véritable machine abracadabrante permettant de jouer avec Blaise et les poussins.

Installation conçue et réalisée par le Studio Constance Guisset sur une idée originale de Claude Ponti.

Kitty Crowther

Poka & Mine, « Au musée », 2006
© Kitty Crowther

Née à Bruxelles, d’un père suédois et d’une mère anglaise, Kitty Crowther est diplômée de l’école supérieure des arts Saint Luc. Ses origines la placent à la croisée de deux riches traditions de la littérature pour enfants, scandinave d’un côté, britannique de l’autre. La littérature jeunesse est pour elle une véritable vocation. Malentendante de naissance, les livres la soutiennent et la guident pendant toute son enfance. Raconter des histoires et les dessiner est ainsi le prolongement naturel de cette expérience.

Sa singularité et son humour, même lorsqu’il s’agit d’aborder des sujets graves, rencontrent un grand succès auprès des lecteurs, notamment dans la série mettant en scène Poka et Mine. En 2010, l’ensemble de son œuvre est couronné par le prestigieux prix commémoratif Astrid Lindgren. Kitty Crowther propose une installation toute en mouvement et en suspension, légère et poétique comme ses albums. Chaque plateau tournant raconte une petite histoire permettant aux différents personnages de l’univers de Kitty Crowther de se rencontrer : Poka et Mine, Annie du lac, Jack et Jim, Monsieur Pol, Petite Mort, Lily et Nem, etc.

Installation conçue et réalisée par le Studio Constance Guisset pour Kitty Crowther.

TOMI UNGERER

Affiche, l’école des loisirs
© Tomi Ungerer

Né à Strasbourg en 1931, Tomi Ungerer est un artiste prolifique et engagé : auteur-illustrateur, dessinateur de presse, affichiste, dessinateur publicitaire, peintre, dessinateur érotique, sculpteur, créateur de jouets, etc.

Son premier livre pour enfants, Les Mellops font de l’avion, paraît en 1957 aux États-Unis. Ses productions pour la jeunesse, pour lesquelles il a reçu le prestigieux prix Hans-Christian Andersen en 1998, constituent une part importante de son œuvre et sont particulièrement connues du grand public. Des titres comme Les trois brigands (1971), Pas de baiser pour Maman (1976) ou Otto (1999) contribuent à révolutionner le genre, par les thèmes abordés et le vocabulaire utilisé.

Le travail de Tomi Ungerer a déjà été exposé au musée des Arts décoratifs en 1981.

Entre 1975 et 2007, date de l’ouverture du Musée Tomi Ungerer - Centre international de l’Illustration à Strasbourg, Tomi Ungerer a donné de nombreuses œuvres à sa ville natale, ainsi qu’une partie de sa collection de jouets. Le musée des Arts décoratifs a choisi d’exposer les jouets réalisés par Tomi Ungerer lui-même, accompagnés d’une installation pensée par l’artiste, qui permet de pénétrer dans l’univers des trois brigands.

Installation conçue et réalisée par le Studio Constance Guisset.

GRéGOIRE SOLOTAREFF ET NADJA

Grégoire Solotareff et Nadja sont frère et sœur et ont souvent travaillé ensemble, ainsi qu’avec leur mère, Olga Lecaye. Ils ont grandi en Égypte, au Liban et en France.

Loulou, 1989
© Grégoire Solotareff

Grégoire Solotareff fut d’abord médecin à Paris, tout en s’intéressant au dessin et à l’écriture, et plus particulièrement aux livres pour enfants. Il crée ses premiers albums en 1985 pour son fils. Depuis, il a publié plus de cent cinquante livres pour la jeunesse, principalement à l’école des loisirs, traduits ensuite dans de nombreuses langues. Il a réalisé deux films autour de son personnage Loulou, dont Loulou, l’incroyable secret, César du meilleur film d’animation en 2014.

Grégoire Solotareff expose régulièrement ses dessins, photographies et sculptures. Il dirige également depuis vingt ans la collection pour les tout-petits de l’école des loisirs, Loulou et Compagnie.

Illustration tirée de l’album « Chien bleu », 1989
© Nadja

L’enfance de Nadja sort de l’ordinaire. Elle ne va pas à l’école mais suit des cours par correspondance jusqu’à l’âge de 13 ans et grandit surtout grâce aux histoires racontées et dessinées par sa mère. En 1989, elle obtient avec Chien bleu, l’un de ses premiers ouvrages, le prix Totem du Salon du livre de jeunesse de Montreuil. Illustratrice et peintre, Nadja écrit des livres pour les enfants, comme ceux de la célèbre série des Momo, mais aussi des romans graphiques pour adultes, tels que Comment faire des livres pour enfants (2002) et Le menteur (2004). Elle a également réalisé des livres avec son fils, Raphaël Fejtö.

Ils vous ouvrent ici les portes de leurs univers, en reconstituant leurs ateliers respectifs. C’est là que s’élaborent les belles histoires, qu’ils racontent et illustrent, et que naissent leurs célèbres personnages, par exemple Chien Bleu pour Nadja, ou Loulou pour Grégoire Solotareff. Afin de proposer une véritable plongée dans leur laboratoire créatif, ils ont prêté les objets qui les inspirent, leur matériel de dessin, ainsi que des carnets, des croquis et des dessins permettant de retracer l’élaboration de leurs livres.

Installation conçue et réalisée par Grégoire Solotareff et Nadja, avec le concours du Studio Constance Guisset.

Rascal

« Le temps des ours », 2013
© Rascal

Rascal est un autodidacte qui préférait l’école buissonnière. Né en Belgique, il travaille tout d’abord dans la publicité et réalise des affiches de théâtre, avant de se consacrer dans les années 1990 aux livres pour enfants, inspiré par Tomi Ungerer et Les Trois Brigands. Il a depuis publié près de quatre-vingt-dix albums, à la fois comme illustrateur et comme auteur (il possède d’ailleurs plusieurs pseudonymes).

Si l’école des loisirs est célèbre pour ses albums illustrés, les romans qu’elle édite sont également incontournables, et expriment la volonté de l’éditeur d’accompagner les jeunes lecteurs dans toutes les étapes de la découverte des livres, des enfants qui commencent à lire aux adolescents et aux jeunes adultes. Rascal met en scène ces romans afin de leur rendre hommage, ainsi qu’à leurs auteurs. Sa sélection chronologique des romans incontournables permet de suivre la construction de la politique éditoriale de l’école des loisirs.

Jeanne Ashbe
Stéphanie Blake
Kimiko
Dorothée de Monfreid

Illustration tirée de l’album « Coco lit », 2008
© Dorothée de Monfreid

Quatre illustratrices majeures de la littérature pour la petite enfance présentent une maison de poupée revisitée. Chacune a aménagé une ou plusieurs pièces afin de mettre en scène ses personnages et recréer ses histoires. Jeanne Ashbé a choisi Lou, qui dépeint la vie quotidienne des bébés, ainsi que Petit éléphant et les araignées de Fil à fil, représentants d’un univers animalier fantastique. Stéphanie Blake montre le coucher de Simon le lapin. Kimiko réinvente le petit chaperon rouge, une journée au bord de la mer ou l’univers de super-héros, et fait également la part belle à son héros Croque-Bisous. Quant à Dorothée de Monfreid, elle donne vie à ses Toutous, au monstre Maximiam, à Chacha et Achille, ainsi qu’aux personnages de Nuit noire.

Installation conçue et réalisée par Jeanne Ashbé, Stephanie Blake, Kimiko et Dorothée de Monfreid, avec le concours du Studio Constance Guisset.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50