Pour clore le cycle de création et ouvrir sur un univers qui lui est moins familier, la maison Pierre Frey a invité sept artistes contemporains d’univers et de nationalités différents à travailler sur ses concepts : la matière, l’histoire, le motif, l’encre, la couleur et le bruissement de l’étoffe. (…) Les œuvres montrées à l’exposition ne sont donc pas des créations textiles, même si elles peuvent avoir recours au tissu. Elles sont de taille et de support variés (peinture, sculpture, objet, installations vidéo et sonores). Certaines d’entre elles ont été réalisées spécialement à l’occasion de l’exposition.

« Matière » Peter Gentenaar

« Réflexion », Peter Gentemar, 2015
© DR

Né en 1946, Peter Gentenaar vit aux Pays-Bas. Après des études d’art à l’Académie des beaux-arts de La Haye et à Milan, il poursuit sa formation à San Francisco où il griffe et fore profondément des feuilles de Plexiglas épais. Il découvre ainsi l’aspect tridimensionnel du papier. Il décide de travailler ce matériau et de fabriquer son propre papier. Peter Gentenaar poursuit ses expérimentations sur le papier dont les possibilités sont illimitées. (…) Dans son travail, il cherche une atmosphère de chaleur et de plaisir tactile, notion qu’il retrouve dans les collections Pierre Frey, raison pour laquelle il a souhaité participer à cette exposition. À cette occasion, il a conçu une œuvre sublimant la matière : le papier aux formes ondulantes évoque aussi bien le drapé d’une étoffe que le balancement d’un voile léger caressé par le vent.

« Histoire » Michelle Taylor

« Bouquet », Cup & Saucer, 2012, Michelle Taylor
Textile, porcelaine. H. 14cm x L 7cm, H. 12 cm  ; L. 6 cm , Diam. 25 cm
© DR

Née en 1962, Michelle Taylor est diplômée en design et arts appliqués de l’université de Wolverhampton (Grande-Bretagne). Durant ses études, elle a commencé à explorer les propriétés de l’argile mêlée aux textiles, créant des sculptures insolites, puis, fortement influencée par les travaux textiles de Louise Bourgeois, elle a débuté des recherches sur les tissus combinés à des objets trouvés. (…) Elle utilise le processus industriel de sablage, coupant et forant la céramique pour déconstruire et le raffinement de la broderie pour reconstruire. (…) Un intérêt commun pour le passé rapproche l’art de Michelle Taylor-Dorset et l’univers de Pierre Frey. En mixant diverses matières et techniques, tous deux redonnent vie à des objets ou des motifs historiques. La réplique de textiles anciens – toile de Jouy, soieries – résonne avec sa pratique. Cette exposition est pour elle l’occasion de mettre en lumière la force et la beauté des œuvres du passé, ainsi que l’importance du dialogue entre les différentes pratiques artistiques.

« Motif » Julien Salaud

« Printemps (Cerfaure) », 2014, Julien Salaud
Taxidermie, broderie, 260 x 280 x 130 cm
© DR

Né en 1977, Julien Salaud vit à Orléans. Ses études en biochimie, histoire et ethnologie guident ses recherches. (…) Dans l’univers de Julien Salaud, l’animal a une place inhabituelle car sa nature même n’est pas pensée en opposition à la nature humaine. (…) À travers son art, Julien Salaud explore la part d’animalité qu’il y a en nous et révèle les beautés et les monstruosités de la nature. Le Cerfaure, présenté dans l’exposition, est une hybridation, une métamorphose qui associe un animal à un homme. Cette œuvre est le résultat de tout ce que l’artiste a appris « sur le tas » en matière de structure et de finition dans la sculpture depuis la réalisation de la Nymphe de cerf. Depuis 1935, la maison Pierre Frey revisite le thème animalier sous toutes ses formes, mais en deux dimensions. (…)

« Encre » Paule Riché

« Encre et dessein », 2015, Paule Riché
Encre sur papier, 290 x 90 cm et 290 x 45 cm
© DR

Née en 1963, Paule Riché (…) admise à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris après une licence d’histoire de l’art, c’est vers la sculpture qu’elle se dirige, non sans avoir expérimenté les différents modes d’expression artistique que sont le collage, le dessin, le vitrail, la peinture acrylique et le modelage. L’idée d’un monde sauvé par l’art et la beauté est l’une des clés pour comprendre l’univers de Paule Riché et la logique de ses recherches. (…) Actuellement, elle explore les relations complexes entre peinture et musique avec un projet autour des suites pour violoncelle de Bach. (…) L’invitation de Pierre Frey s’inscrit naturellement dans la suite de résidences. Elle est l’occasion de continuer à approfondir les recherches qui orientent son travail et l’inscrivent dans une forme d’interdisciplinarité.

« Couleur » Kumi Yamashita

« Origami », 2016, Kumi Yamashita
Lumière, ombre, papier environ 3 x 3m
© DR

Kumi Yamashita, née en 1968 à Takasaki au Japon vit à New York. (…) Elle sculpte l’ombre et la lumière, transformant des objets simples en personnes. (…) En quête de simplicité et d’élégance, elle est fortement influencée par l’esthétique japonaise qui réduit les formes à l’essentiel – l’ombre symbolise pour elle une autre dimension de la vie. (…) Elle travaille actuellement sur une série intitulée « Unfolding Cosmos », utilisant le principe des papiers pliés (origami). (…) Sa rencontre avec Patrick Frey a été déterminante dans son choix de participer à cette exposition. Elle a compris la place accordée à la création au sein de la maison, ainsi que sa philosophie. L’œuvre présentée s’intitule Origami. Grâce à une source de lumière unique, différentes feuilles de papier coloré délicatement pliées projettent chacune une ombre évoquant les profils de personnes rencontrées lors de son séjour parisien.

« Couleur » Memo Akten

« Body Paint », 2009, Memo Akten
Projection vidéo, caméra infra rouge, logiciel, H. 250 cm  ; L. 350 cm, 3 840 x 1 080 px, Stéréo
© DR

Originaire d’Istanbul, Memo Akten vit à Londres. Utilisant une approche informatique et algorithmique, il étudie des systèmes explorant l’interaction entre l’homme et la machine et leurs répercussions sur notre relation à la nature, la science, la culture et nos traditions. (…) Il travaille à la croisée de plusieurs disciplines incluant la vidéo, le son, la lumière, la danse et des logiciels sur de grandes installations immersives. (…) L’œuvre présentée dans l’exposition s’intitule Body Paint. Elle permet au spectateur de peindre sur une toile virtuelle avec son corps. Des formes colorées apparaissent sur l’écran en capturant les mouvements et l’énergie du corps. L’important n’est pas l’œuvre finale mais la sensation de jouer, de réagir au gré de l’évolution de l’œuvre. Par la danse, le corps transmet des émotions. Body Paint explore cette aptitude naturelle en la combinant à notre désir inconscient de créer. Lorsque le corps redevient immobile, la peinture disparaît peu à peu, laissant uniquement le souvenir de cette interaction.

« Bruissement de l’étoffe » Label Dalbin

« Kubus », 2008
© DR

Le Label Dalbin, fondé en 2003 à Paris par Éric Dalbin, produit et édite des œuvres d’art placées sous le signe de la rencontre entre artistes visuels et musiciens. (…) À travers installations, performances et vidéos, le Label Dalbin met son sens de l’innovation au service de l’excellence et de l’art. Pour l’exposition, le Label Dalbin a choisi de faire collaborer Mathieu Massat pour la création visuelle et Krikor Kouchian pour la création sonore. (…) En invitant ces artistes, la maison Pierre Frey souhaite faire vivre une expérience sensorielle unique : percevoir le textile par sa composante sonore. Prendre en main une étoffe provoque des sensations visuelles, tactiles et auditives. Rien n’est plus sensuel que le cri de la soie, le claquement d’un voile de coton balançant sous le vent. Pour la première fois, ce duo d’artistes explore le champ expérimental du bruissement de l’étoffe en créant une œuvre d’art visuelle et sonore.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50