Paire de vases Médicis

Paire de vases Médicis, Cristallerie de Bercy, France, 1815-1830
Cristal opale soufflé bicolore, bronze ciselé et doré, 23.5 x 15 cm
© photo : Felipe Ribon

(…) Cette paire de vases en cristal soufflé et modelé à chaud rend compte d’une des nouveautés françaises, les colorations opale de ce cristal au plomb. (…)

Ces cristaux opale correspondent à l’une des premières originalités de la jeune verrerie de luxe française au début du XIXe siècle, à un moment où les parentés formelles avec l’orfèvrerie et la porcelaine se multiplient. Leur forme classique est dénommée Médicis en référence au fameux vase de jardin en marbre, au profil et aux décors inspirés des cratères antiques en bronze, ayant appartenu aux Médicis. (…)

Dès le milieu du XVIIIe siècle, la forme inspire des productions en porcelaine non plus pour les décors de jardin, mais en taille réduite, pour le décor intérieur.

Vase Médicis (détail), Cristallerie de Bercy, France, 1815-1830
Cristal opale soufflé bicolore, bronze ciselé et doré, 23.5 x 15 cm
© photo : Felipe Ribon

Les versions en cristal, de même que celles en porcelaine, nous sont souvent parvenues en paires, mais les anses parfois encore présentes sur les porcelaines sont presque toujours absentes sur les verreries. (…) La préciosité de ces nouveaux cristaux, opales ou non, est rendue patente par les montures en bronze doré dont ils sont souvent pourvus, à cette époque plus souvent par les ateliers parisiens liés au commerce de luxe que par les cristalleries. Le charmant motif des oiseaux buvant nous renvoie à l’usage d’origine de cette forme pour l’ornement des jardins mais aussi au fameux motif de mosaïque de la villa d’Hadrien à Rome.

Typologie classique en paire, forme antiquisante, splendeur et originalité de la matière inédite, maîtrise du travail à chaud, collaboration entre verriers, bronziers et maîtres du goût et du commerce parisien font bien de ces deux vases des témoins majeurs du savoir-faire et de l’art du décor français du début du XIXe siècle.

Éclosion

« Éclosion », Xavier Le Normand (verrier), Sébastien Chicot (socleur), 2015
Verre opalescent multicouche, laiton nickelé
© photo : Felipe Ribon

(…) Éclosion entre en résonance avec la paire de vases Médicis du musée des Arts décoratifs pour ne finalement que mieux rompre avec tous les codes que portent ces chefs-d’œuvre. Jouant elle aussi d’une association de verres colorés, Éclosion est un ensemble de deux masses de verre taillé, opalescent et multicouche, en camaïeu de blancs. Elle associe à son tour verre et métal, puisque chacun de ses éléments verriers est serti sur un support en laiton. L’inspiration de la nature est également commune à ces objets anciens et contemporains. Vases en céramique de grande tradition pour l’agrément des parcs, les Médicis, ici représentés et parés d’oiseaux comme perchés sur un abreuvoir, évoquent cet environnement. (…) Composées de fractales et de ramifications, les formes de ces objets relèvent d’un ordre naturel et s’inscrivent dans le registre d’une forme libre. (…) Cet ensemble est plutôt une suite qu’une paire identique, le second objet procédant d’une transformation du précédent. Il s’agit là d’une autre rupture dans l’idée que l’on peut se faire de la notion de forme, et particulièrement du mode récurent de présentation de certains objets d’art comme les coupes ou les vases, en paire et symétriques. Cette asymétrie affirme l’unicité de l’objet d’art, conséquence de sa facture manuelle, même dans la notion de double voire de série. Par ailleurs, il n’y a dans ces objets aucun rapport entre un usage particulier et une forme conçue pour le satisfaire. L’archaïsme d’Éclosion contraint à l’éventuel usage d’une forme imposée : cette fleur éclose ne pourrait-elle être coupe ? (…) Éclosion porte l’idée d’une évolution, du passage d’un état à l’autre et de valeurs fortes pour l’artisan d’art : l’enracinement et l’élévation.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50