Paire de coupes

Coupes, Allemagne ?, fin du XIXe siècle
Agate taillée et polie, 9.5 x 24 x 19 cm
© photo : Felipe Ribon

Les pierres dures ont de tout temps été investies de valeurs symboliques et magiques. Ainsi l’agate, à qui l’on prêtait des vertus médicinales, fut longtemps appréciée comme talisman et comme parure. La difficulté du travail des pierres dures et leur rareté en ont fait des objets précieux, dont la collection manifeste le pouvoir et la fortune de celui qui les possède. (…) L’agate est une variété de calcédoine qui présente des zones diversement colorées.

Coupe (détail), , Allemagne ?, fin du XIXe siècle
Agate taillée et polie, 9.5 x 24 x 19 cm
© photo : Felipe Ribon

L’agate de couleur noire n’existe pas naturellement, et ces deux coupes ont donc été teintées dans leur masse pour ressembler à de l’onyx. (…) Cette technique de teinture, très pratiquée en Allemagne dès la fin du XIXe siècle, nous permet de penser que ces coupes sont issues d’un atelier allemand qui les a façonnées à cette période. Considérée comme « la plus dure des pierres dures », l’agate est travaillée mécaniquement depuis le XIXe siècle. (…) Portées par un petit piédouche, ces deux coupes ovales à moulure légèrement saillante présentent une forme d’une élégante simplicité. Aucune gravure ni monture d’orfèvrerie ne viennent troubler l’aspect de l’agate. Les jeux de couleurs du réseau irrégulier de ses veines opalescentes orangées et blanches sur fond noir constituent son unique ornement.

En elle-même

« En Elle-même », Olivier Sévère (sculpteur), Francis Bourjot (lapidaire-tourneur), Sébastien Chicot (socleur), 2015
Agate, laiton brossé, 155 x 35 x 35 cm
© photo : Felipe Ribon

En elle-même se présente sous la forme d’un « éclaté à la Beauchêne », un objet habituellement collectionné dans les cabinets de curiosités et dont la conception consiste à intercaler une fine tige de laiton entre chaque articulation d’un animal naturalisé, traditionnellement un insecte ou un crustacé. (…) Forme de scanner physique, En elle-même permet de voyager à l’intérieur de la matière brute.

Minéral composé d’un noyau et de différentes strates de vitrification concentriques, l’agate est principalement utilisée par les lapidaires-tourneurs pour la fabrication de coupes. Cette forme simple ou montée sur métal permet d’en montrer les veines colorées, la finesse, les jeux contrastés d’opacité et de translucidité ainsi que la composition silicate qui lui donne son aspect vitreux. En elle-même établit en ce sens un parallèle avec la paire de coupes en agate conservée au musée des Arts décoratifs. Elle rompt néanmoins avec la teinte artificielle que les artisans ont donné à ces objets historiques. (…) Stabile, objet aérien et paradoxal, En elle-même libère la pierre de sa masse, de sa gravité, souligne son isolement dans les gisements naturels et donne l’illusion d’une apparente fragilité. Elle met par ailleurs en lumière ce qui est l’essence du travail de l’artisan d’art : accompagner la matière dans chacune de ses étapes de transformation, de son état brut à son état d’objet, justement souligné par un habile jeu de mutation, de construction, de proportions, d’équilibre et de révélation.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50