Cassolette

Cassolette, Daniel-Jean Joubert, Paris, 1750-1752
Argent et ivoire
© photo : Felipe Ribon

Dans l’Encyclopédie, le terme « cassolette » désigne le contenant, une « espèce de réchaud sur lequel on fait brûler des parfums », et son contenu, « la composition odoriférante ». (…)

Cette cassolette en argent est composée d’un vase piriforme contenant deux tiges d’œillets qui semblent plantées dans la terre, simulée par le travail de ciselure sur le bouchon. Ce dernier repose sur un trépied, muni d’un manche en ivoire, au centre duquel se niche un petit réchaud à alcool. Chauffées, les vapeurs du liquide parfumé, contenu dans le vase, suivent le conduit des tiges enlacées des œillets et se diffusent à l’extérieur par le cœur des fleurs. Au début des années 1750, Lazare Duvaux livra deux vases dont la description les rapproche de la « cassolette à œillets ».

Cassolette (détail), Daniel-Jean Joubert, Paris, 1750-1752
Argent et ivoire
© photo : Felipe Ribon

Le choix de l’œillet ne doit rien au hasard. Originaire de la Méditerranée, il appartient au genre Dianthus caryophyllus, du grec dios dieu ») et anthos fleur ») ; figurant l’odorat dans les représentations des cinq sens, il est également un des symboles christiques par la similitude de sa forme avec un clou. Réputé pour ses qualités olfactives, il possède en outre des propriétés curatives reconnues contre les maux de tête. Le parfum concentre les affinités et les oppositions entre les quatre éléments et les cinq sens, l’eau libère ses effluves grâce au feu, deux éléments dont la pureté symbolique se complète, tandis que la terre est à la base même de la fragrance par le traitement de matières végétales. Enfin, l’air est l’allié indispensable du parfum, dont le nom issu du latin per fumum, « par la fumée », porte en lui la référence à ce dernier élément.

Osmos

« Osmos », Felipe Ribon (designer), Nicolas Marischael (orfèvre), 2015
Argent 950/1000, fil composite, 30 x 12 cm
© photo : Felipe Ribon

Osmos est la représentation abstraite d’un élément végétal en suspension, une capsule qui libère les molécules olfactives de ses graines lorsqu’elle est effleurée par un courant d’air.

Projet sensoriel, il est un objet mémoriel, émotionnel et organique inspiré par la lecture formelle de la cassolette brûle-parfum à laquelle il fait écho. Perçu comme un végétal complet, cet objet symbolise par son réchaud, son vase et son bouquet d’œillets, une plante avec son système racinaire, son bulbe et ses inflorescences. (…)

Graine au mouvement giratoire, gracile et captivant, Osmos éveille l’inconscient, car l’odorat, par-delà la connaissance qu’il offre de son environnement, appelle la mémoire et fait surgir les fantômes du passé. À priori fugace et pourtant constamment en éveil, il est une part constitutive du souvenir, un sens certes animal et primaire mais sans doute l’un des plus émotionnels. Ce sont ces émotions que portent l’objet d’art et les sens qu’il requiert tant pour sa conception que pour sa perception, son utilisation. Pris en main, il offre une projection dans l’histoire, la culture ou l’intimité de son commanditaire. (…) Les sens et les émotions qu’il appelle transcrivent ainsi l’indicible alchimie entre l’intelligence et la main. Osmos a été imaginé avec le concours de Michel Pozzo, fondateur d’AC2i / OlfaCom, et de Jean Kerléo, fondateur de l’Osmothèque-Conservatoire international des parfums à Versailles.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50