Hanap

Hanap « Les métiers d’art », 1896, Lucien Falize (1839-1897)
Or, émail
© photo : Felipe Ribon

(…) L’institution avait laissé une entière liberté à l’artiste sur le choix de la forme et de la décoration de l’objet. Lucien Falize décide de confectionner un gobelet couvert dans lequel le président de l’institution pourrait boire les jours de fête, à l’exemple des corporations et des maîtrises d’autrefois, d’où les deux idées maîtresses du décor : la vigne et les métiers d’art. Aux deux tiers de la panse, une frise, dessinée par Luc-Olivier Merson et réalisée en émail par Étienne Tourrette, représente des artisans de la Renaissance travaillant la pierre, le bois, la terre, le métal, le verre, le tissu, le papier et le cuir, classement adopté par le musée à l’exemple des Expositions universelles. (…)

Hanap (vue du dessus) « Les métiers d’art », 1896, Lucien Falize (1839-1897)
Or, émail
© photo : Felipe Ribon

Le décor du couvercle est consacré à l’Ucad : graine en feuilles de chêne, son emblème ; des cartels résumant le programme de l’Union : « Art », « Science » et « Métier ». L’intérieur du couvercle présente la médaille du président Georges Berger par le sculpteur Ferdinand Levillain ainsi que les noms et dates de ses prédécesseurs. (…)

Corps de métiers

« Corps de métiers », Stéfane Perraud (plasticien), Nicolas Marischael (orfèvre), 2015
Laiton, argent, verre optique, agate, porcelaine, poirier, verre, cuir, papier, or, lin, 184 x 80 x 80 cm
© photo : Felipe Ribon

Corps de métiers n’est pas sans rappeler les objets rituels telles les coupes de bienvenue des corporations. Le laser rouge perpendiculaire à son support dirige l’intention de l’installation. Vertical, il coule sur elle comme le vin dans le hanap. Il est ensuite distribué simultanément et horizontalement sur la pierre, la terre, le bois, le verre, le cuir, le papier, le métal et le textile pour projeter leurs caractéristiques physiques dans une légère brume. Ainsi éclairées, ces matières donnent à voir, comme des échantillons d’épiderme, un organisme vivant sur cet écran naturel en mouvement. Dispositif composé de trente-deux éléments d’orfèvrerie qui organisent la diffusion d’un rayon lumineux à travers les huit matériaux représentés sur le hanap de Lucien Falize, Corps de métiers développe sa conception des métiers d’art sur les notions associées de collectif et d’individualité. Ce sont cette association et cette dissociation des métiers qu’incarnent le plateau repercé et les composants de l’objet.

Il propose une lecture intemporelle des métiers d’art et fige sa narration sur l’essence même de leur pratique, leur substantifique moelle. (…) La métaphore charnelle employée pour identifier l’artisan désacralise l’image d’activités vues par le seul prisme de l’outil et du savoir-faire. Elle implique une vision poétique, voire métaphysique de la relation de l’artisan d’art au matériau et à la connaissance qu’il en a pour sublimer sa transformation et imaginer des objets à supplément d’âme.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50