« Les éventails », Manufacture Sanderson Chiswick Angleterre, années 1930
Papier continu à pâte mécanique, fond rouge brossé, impression à la planche de bois
© Les Arts Décoratifs / photo : Jean Tholance

Ce projet nous a conduits à nous interroger sur la nature même du papier peint. La réponse peut se résumer ainsi : c’est la combinaison d’une matière (le papier ou l’intissé pour l’époque la plus contemporaine), d’un dessin et de couleurs. Il sert à parer les habitations, où il se fait décor ou support selon les périodes. Élément quasi incontournable de la décoration intérieure, il fait partie de l’architecture de la demeure. Il accompagne meubles et objets d’art qu’il met en valeur. Reflet d’un art de vivre, il réfléchit les goûts et les tendances d’un moment donné.

« Chinois », Société anonyme des Anciens établissements Desfossé & Karth, Issy-les-Moulineaux, 1904
Papier continu à pâte mécanique, fond noir brossé à la main, impression à la planche de bois, verni
© Les Arts Décoratifs / photo : Jean Tholance

Le papier peint participe à l’élaboration d’un chez-soi, havre de paix ou manifeste social, selon les cas, qui ne se livre qu’à celui qui est invité à pénétrer dans la demeure. Il est affirmation d’une identité appartenant au monde de l’intime, contrairement à la mode qui envahit la rue. Dans les pays occidentaux, il est apparu simultanément aux premières gravures qui, elles aussi, ont quelquefois embelli les murs, et auxquelles il a emprunté techniques d’impression et vocabulaire iconographique. Décor partiel dans les premiers temps, le papier peint est devenu parure totale, ce qui a généré une évolution des techniques et a conduit au papier peint stricto sensu qui contrairement à ce que pourrait laisser supposer son appellation est imprimé et non pas peint, dans la majorité des cas tout au moins.

Forts de ces hypothèses, la démarche adoptée fut de regarder le plus grand nombre de papiers peints conservés au musée des Arts décoratifs, de les confronter, de les opposer parfois, de choisir enfin ceux qui paraissaient à la fois les plus représentatifs des collections du département et les plus adaptés pour illustrer la cause des papiers peints. De là est né le titre de l’exposition « Faire le mur ». Car le papier peint construit le mur, le décore, permet de s’évader de la pièce qu’il habille.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50