Les Arts Décoratifs dévoilent pour la première fois une collection unique au monde, acquise en 2012, comportant plus de 3 000 boutons datés du XVIIIe au XXe siècle. Elle retrace l’histoire du bouton, de la pièce unique à la production industrialisée, à l’échelle de la création vestimentaire. Elle permet ainsi de découvrir comment cet accessoire de taille modeste fut l’objet d’une grande créativité et prit toute sa place sur le vêtement. En France, la fabrication de boutons est attestée dès le XIIIe siècle. A partir du XIVe siècle, le costume se faisant plus ajusté, le bouton prend définitivement place dans les objets utiles. Sa production et son utilisation se développent progressivement jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, considérée comme le véritable âge d’or du bouton. La mode masculine s’empare alors du bouton. Il devient un produit de luxe, dont la valeur dépasse souvent celle de l’habit lui-même. La mode féminine ne tarde pas à se l’approprier. En écho à ce que montre le travail du collectionneur, vêtements, tableaux, dessins et gravures de mode explicitent l’importance de sa place sur la silhouette et son rapport aux gestes. Au-delà de l’ornement et du paraître, les boutons permettent parfois de laisser transparaître des messages (politiques, humoristiques…). La période révolutionnaire révèle notamment l’incroyable inventivité des artisans de la mode à cette époque, ce que l’on retrouvera également à la fin des années 1930 sur les boutons patriotiques.

Cette exposition est également l’occasion de mettre en perspective des œuvres d’artisans et d’artistes, avec la mode de leur époque.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50