Ce texte est extrait du catalogue de l’exposition.

Autant les années 1970 sont synonymes de liberté, autant la décennie suivante est le lieu d’un retour à l’ordre où simplicité et sobriété sont de mise. En se démocratisant, la joaillerie devient un plaisir au quotidien. Les parures se font plus classiques mais toujours originales, avec des constructions savantes élaborées à partir d’un jeu subtil de lignes géométrisées. Les diamants taille brillant sont mêlés aux perles fines. Dans le domaine de la bijouterie, des matières organiques telles que le corail, l’ivoire et la nacre sont associées à l’or.

Joaillerie florale

À l’opposé de la décennie précédente, les années 1980 favorisent les colliers courts, éléments d’une parure complète. L’or jaune est privilégié, et pour lui est utilisé le « serti étoilé » : de petites étoiles de brillants, reliées entre elles par une résille de fils d’or poli, sont semées sur des colliers ras du cou articulés (collier Snowflakes), des bracelets, des motifs d’oreilles ou des bagues. Plus rigide, le collier torque ou plastron en pierres précieuses fait son apparition, orné de motifs naturalistes foisonnants comme dans la parure la parure Reine Marguerite d’Elizabeth Taylor. La perle, visible sur le clip Orchidée est également à l’honneur. Les chaînes à gros maillons en or et diamants, comme le collier Olympia, complètent ce panorama.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50