De tout temps, le passé a inspiré les créateurs. L’Antiquité et l’Orient en particulier ont exercé jusqu’à aujourd’hui un puissant attrait. Le regard sur ces cultures éloignées ne signifie pas imitation pure et simple. Pastiches, parodies ou transpositions, ces relectures offrent une vision toujours décalée. Les motifs mais aussi les techniques anciennes sont l’objet d’interprétations et d’expérimentations passionnées. Dans cet esprit, Philippe-Joseph Brocard, décorateur de verre, actif à Paris dans la seconde moitié du XIXe siècle est le premier à étudier attentivement et à réutiliser la technique de l’émail peint sur verre dans sa version islamique. À partir de 1867, il date régulièrement ses pièces et les signes presque systématiquement, peut-être pour éviter toute ambiguïté.

2 COMMENTAIRES
  • Erreur
    15 juin 2013 15:33, par Nico

    Il y a une erreur dans votre texte, à la fin de la 6e ligne, « ...à Paris dans la seconde moitié du XIXe siècle... » et non du XIVe siècle. Ce serait difficile pour lui qui est né en 1831. Un simple erreur de frappe, ça arrive à tout le monde.

    Sinon je trouve cette exposition très bien faite avec une scénographie intelligente. L’idée du trompe l’oeil n’a jamais été traitée aussi pertinemment.

    Bravo à toute l’équipe, cette exposition mérite d’avoir un peu plus de pub dans le métro ou les rues de la capitale et même dans les régions alentour (j’habite la Picardie)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50