« Mode, corps et transformations médiévales » par Denis Bruna

Ce texte est extrait du catalogue de l’exposition.

Il est fréquent de lire çà et là, dans des ouvrages sur l’histoire du costume, que le Moyen Âge, et plus particulièrement le XIVe siècle, a inventé la mode.

(…) C’est précisément à la fin du Moyen Âge (…) que l’on peut mesurer à quel point le vêtement enveloppe, travestit et masque le corps.

Lorsqu’il est ajusté par endroits, le vêtement médiéval peut servir à la fidèle révélation formelle du corps, à l’exemple du gant qui épouse la main et en souligne l’anatomie. Cependant, il révèle moins les formes du corps en le suivant dans son dédale de courbes et de contre-courbes qu’en en donnant une forme différente en falsifiant le corps support. Le vêtement enlève ici, ajoute là ; bref, il modèle, crée un corps nouveau. Ainsi, le corps naturel n’existe pas ; il y a bel et bien un corps culturel, dessiné par une silhouette caractéristique d’un instant. C’est peut-être ici que l’on pourrait suggérer l’idée de mode à la fin du Moyen Âge : non pas par l’apparition d’une nouvelle forme d’habit, mais peut-être davantage par une conscience plus concrète de la silhouette et, plus encore, par l’idée qui fait du vêtement un faiseur de corps.

(…) Pour le vestiaire féminin, citons le bliaud qui apparaît au cours du XIIe siècle. Il s’agit d’une robe longue, ample, si ajustée à la taille – au moyen de laçages devant ou dans le dos – qu’elle supporte et relève les seins.

(…) La ligne de l’homme médiéval a joué un rôle décisif dans l’histoire de la silhouette occidentale. Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les pourpoints ou les jaques projetés à la poitrine par des rembourrages superposés, voire par une pièce d’armure, sont les premiers exemples documentés permettant de retracer la longue histoire formelle de la carrure masculine.

(…) En donnant une autre forme au corps, le vêtement fait offense à Dieu. Car en Occident médiéval, le corps est œuvre de Dieu, la créature du Créateur, le miroir du Puissant, si bien que porter atteinte au corps de l’homme est intervenir dans celui de Dieu.

PDF - 460.5 ko
Téléchargez le dépliant de l’exposition La mécanique des dessous

Pour télécharger ce(s) document(s) au format .pdf, vous devez posséder le logiciel Acrobat reader.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50