Christian Lacroix

Haute-couture automne-hiver 1987-88

C’est un dimanche de 1987 que Christian Lacroix présente sa première collection en son nom. Quarante ans après le premier défilé historique de Christian Dior lui-même, le couturier arlésien, soutenu par la Financière Agache et Bernard Arnault, réussit un coup d’éclat et crée une collection auto-portrait. (…) L’enthousiasme de la presse est tel qu’il est comparé à son prédécesseur qui imposa d’un coup de ciseau le New Look. Celui qui est à l’origine du renouveau stylistique de la maison Patou (de 1981 à 1987) et qui recueille les faveurs des éditoriaux américains (ils l’ont consacré meilleur créateur étranger en 1986) a puisé dans son Arles natale son inspiration. Trois défilés, pas moins ovationnés les uns que les autres, se succèdent. L’auditoire constitué de clientes, de journalistes mais aussi d’invités à la sensibilité proche du créateur, vise à créer une « aristocratie culturelle », qui sera un véritable sédiment et soutien pour la jeune maison. Si le couturier cite ses racines provençales et plus spécialement camarguaises, c’est pour mieux différencier son style de celui qu’il dictait chez Patou. (…) Vêtues de jupes ponchos en poulain tâché, de spencer et boléros de velours noir brodés de passementeries, de jupes caparaçons, de fichus rouge sang sur des jupes à pouf chantilly ou crinoline , les gardiannes improvisées apportent le soleil à Paris. Christian Lacroix tranche avec les autres maisons de couture qui jouent toutes plus ou moins sur la même partition de conventions et de bon goût. Il emmène la musique gitane sur les podiums, les confettis et la province avec lui. (…)

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50