Yohji Yamamoto

Yohji Yamamoto est l’un des créateurs les plus influents actuellement en exercice. Depuis ses débuts en France en 1981, alors que sa griffe connaissait déjà l’engouement de ses compatriotes nippons, le succès du couturier ne s’est jamais démenti. Yamamoto est alors adopté par la jeune génération, pour qui le port de ses vêtements devient un signe d’appartenance sociale, symbole d’un mode de vie raffiné, urbain et créatif, faussement austère et volontiers élitiste. Yohji Yamamoto entretient une fascination non feinte pour les modèles de haute couture de Madeleine Vionnet (qu’il cite dans une collection printemps été 1992) ou de Mademoiselle Chanel (printemps été 1997). Les hommages qu’il leur rend et qu’il est le premier à revendiquer plutôt que d’y échapper sont brillants, tant son talent de construction et de déconstruction est grand. Leur influence comme celle plus générale des heureuses années 1950 de la haute couture française se manifeste dans les robes aux volumes cocktail ou sur celles plus longues qui semblent d’encre de chine dessinées. Elles dégagent des décolletés cassés, asymétriques, amenuisent les bustes et les épaules et se déploient dans les jupes, devenant de véritables symboles de mode de toute époque. Le noir, le blanc et le rouge forment avec le bleu marine la palette du couturier qu’il utilise avec subtilité. Poursuivant un dialogue assagi entre vêtement traditionnel japonais et vêtement occidental, Yohji Yamamoto réussit à concevoir une allure qui excelle en harmonie et en équilibre, prouvant s’il le fallait encore qu’il est l’un des plus grands maîtres tailleurs de son histoire.

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50