1845-1868


Le goût pour le XVIIIe siècle caractérise la majeure partie du Second Empire. Son expression la plus singulière demeure la crinoline de 1845 à 1868, qui serait une interprétation des paniers. Cette dernière doit son nom à l’étoffe tramée de crin dans laquelle elle est réalisée avant qu’en 1856, Auguste Person ne l’arme de cerceaux métalliques reliés les uns aux autres par des cordons dans la crinoline-cage. Généralement ronde, la crinoline atteint son diamètre maximum vers 1858 avant de projeter sa masse vers l’arrière à partir de 1861. Dès 1867, combattue par Worth, elle redevient un modeste tronc de cône dit crinoline empire. Quant aux robes, elles sont dites, à partir de 1845, à transformation, c’est-à-dire qu’elles sont constituées d’au moins deux corsages que l’on peut changer selon les occasions. Le premier peut être porté le jour, le second, pour le soir, se distingue par ses épaules laissées découvertes. On apprécie l’adjonction de volants superposés, de garnitures et les effets de matières, notamment avec la naissance du style dit tapissier. Les teintures, conséquences des progrès de la chimie, sont quant à elles de plus en plus criardes.
Les bottines se dotent à nouveau d’un petit talon vers 1840, en cuir noir, elles sont portées le jour. Les petites ombrelles sont les accessoires les plus prisés lors des promenades en ville.

L’habit masculin ne se modifie pas avant 1847, jusqu’à ce que la redingote raccourcisse et la jaquette apparaisse. L’habit est encore clair pour le jour, beaucoup moins ajusté qu’auparavant, bien qu’une évolution vers l’austérité et la raideur s’affirme à partir de 1860. Le noir, considéré de rigueur pour le soir, s’impose également en ville, en même temps qu’apparaissent plastrons et cols amidonnés. Cet habit est complété par des bottines à boutons pour le jour et des escarpins pour le soir. Le port de moustaches ou de favoris est quasi général.

Repères


1846
George Sand publie son roman La Mare au diable

1847
Honoré de Balzac publie son roman Splendeurs et misères des courtisanes

1848
Février : chute de Louis-Philippe et proclamation de la Seconde République. Louis-Napoléon Bonaparte est élu président
Karl Marx et Friedrich Engels publient l’essai politico-philosophique Le Manifeste du Parti communiste
Richard Wagner commence la composition de son cycle L’Anneau de Nibelung composé de quatre opéras, L’Or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux

1849
Walter Hunt invente l’épingle de sûreté

1850
La « suffragiste » américaine Amélia Bloomer lance la mode du pantalon bouffant porté sous une robe raccourcie à hauteur du genou. Ce « bloomer », au succès très limité, sera adopté par les cyclistes de la fin du siècle
Franz Liszt compose ses trois nocturnes Rêves d’amour

1851
2 décembre : Coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte
Ouverture du Théâtre-Lyrique à Paris
Création du Journal des frères Goncourt
Première Exposition universelle à Londres

1852
Ouverture du Bon Marché, suivie de celle des Grands Magasins du Louvre en 1855 et du Bazar de l’Hôtel de Ville en 1856

1852-1870
Second Empire. Louis-Napoléon Bonaparte devient Napoléon III

1852
Johannes Brahms compose la première de ses 21 Danses hongroises

1853
Napoléon III épouse Eugénie de Montijo
Le baron Haussmann lance son programme de travaux d’urbanisme dans la capitale
Giuseppe Verdi compose son opéra en trois actes La Traviata
Victor Hugo publie à Bruxelles son recueil satirique contre Napoléon III Les Châtiments

1854
Ouverture du studio photographique de Nadar
Gustave Courbet peint Bonjour, Monsieur Courbet

1855
Jacques Offenbach ouvre le théâtre des Bouffes-Parisiens
Exposition universelle à Paris, dont la machine à coudre est un véritable succès

1856
Découverte des colorants à l’aniline qui inaugure l’ère des teintures chimiques
Gustave Flaubert écrit son roman Madame Bovary, mœurs de province

1857
Charles Baudelaire publie son recueil de poèmes Les Fleurs du mal
Jean-François Millet peint L’Angelus

1858
Charles-Frédéric Worth ouvre sa maison au 7, rue de la Paix à Paris
La comtesse de Ségur publie son roman pour enfant Les Petites Filles modèles

Vers 1860
Diffusion de la machine à coudre, qui accélère l’essor de la confection

1860-1937
Parution de La Mode illustrée, Journal de la famille

1860
Traité de libre-échange avec l’Angleterre

1860-1875
Charles Garnier construit l’Opéra de Paris

1861-1865
Guerre de Sécession aux Etats-Unis

1861
Théophile Gautier publie sous forme de feuilleton son roman Le Capitaine Fracasse

1862
« Famine » du coton en Europe, liée à la guerre de Sécession
Jules Verne écrit son premier roman Cinq semaines en ballon

1863
Edouard Manet peint Le Déjeuner sur l’herbeet Olympia

Vers 1865
Caroline Reboux devient la modiste attitrée de la cour impériale

1865
Ouverture des magasins du Printemps

1865
Claude Monet peint Le Déjeuner sur l’herbe

1866
Ouverture des Magasins Réunis
Jacques Offenbach présente son opéra-bouffe La Vie parisienne
Alphonse Daudet écrit son recueil de nouvelles Les Lettres de mon moulin

1867
Johann Strauss joue Le Beau Danube bleu lors de l’Exposition universelle de Paris
Karl Marx publie le premier tome du Capital

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50