1799-1815


Alors que le Consulat voit un net assagissement de la mode à l’antique, la naissance de l’Empire fait renaître l’étiquette et le costume de cour sous une forme nouvelle, celle de la robe-tunique. Ces robes, longues à taille haute, sont dotées d’une petite traîne qu’elles perdent en 1806. Le décolleté devient alors carré et les étoffes employées ne sont plus exclusivement des tissus légers. En effet, sous l’Empire, Napoléon Ier entreprend de ranimer l’industrie lyonnaise en imposant à la cour les soieries et les velours qui prennent le pas, dès 1808, sur les linons et les mousselines. Les manches des robes, d’abord très courtes à petits ballons, puis arrêtées au coude et boutonnées, peuvent être aussi longues et froncées à la mameluck. Le corset apparaît en 1804, d’abord sous la forme d’une petite brassière en toile, puis plus allongé avec le corset à la Ninon. Rapporté de la campagne d’Egypte par les soldats français en 1798, le châle cachemire devient l’accessoire indispensable, et demeure à la mode durant la majeure partie du XIXe siècle.

Le costume masculin évolue peu et renonce aux extravagances du Directoire en perdant son aspect négligé. Quelques fantaisies se glissent néanmoins sur les gilets, dans le choix des coupes et des matières. On trouve aussi vers 1804, la mode des gilets superposés, jusqu’à quatre fois. L’habit dégagé est le plus porté. Il s’arrête au niveau de la taille, croise au niveau de la poitrine et se termine à l’arrière en deux longs pans. Le pantalon est soit collant, soit très large, mais toujours rentré dans les bottes, tandis qu’on commence à utiliser des bretelles pour le maintenir en place. Pour les hommes, le chapeau haut-de-forme fait son entrée dans les accessoires dévolus à la vie en extérieur.

Repères


1799-1804
Période du Consulat

1799
Napoléon Bonaparte devient premier Consul

1800
Jacques-Louis David peint le Portrait de Mme Récamier
Ouverture du musée des Antiques au Louvre en présence de Napoléon

1801
François-André Boieldieu présente son opéra en un acte Le Calife de Bagdad

Vers 1801
Antoine-Jean-Baron Gros peint Le général Bonaparte au pont d’Arcole 17 novembre 1796

1801
La mécanique Jacquard du nom de son inventeur est présentée pour la première fois à Paris

1802
Vivant Denon publie son Voyage dans la Haute et la Basse Egypte

1803
Bonaparte interdit l’achat de marchandises anglaises

1803-1804
Ludwig van Beethoven compose la Symphonie n°3 en mi bémol majeur dite Héroïque

1804
Promulgation du Code Civil

1804
2 décembre : Sacre de Napoléon Ier

1804-1814
Premier Empire

1805-1813
Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine deviennent architectes du Louvre et du Carrousel

1805-1807
Jacques-Louis David peint Le Sacre de Napoléon

1805
Napoleon Ier devient roi d’Italie

1806
Jean-Arnaud Raymond et Jean-François-Thérèse Chalgrin construisent l’Arc de Triomphe
Blocus continental interdisant l’importation des produits anglais

1807
Ouverture du théâtre des Variétés à Paris
Occupation de l’Espagne par l’armée française

1810
Philippe de Girard invente la machine à filer le lin
Mariage de Napoléon et de Marie-Louise d’Autriche, et naissance de leur fils, le roi de Rome, en 1811
Promulgation du Code Pénal
Mme de Staël se voit interdire son ouvrage De l’Allemagne. Il faut attendre 1813 pour qu’il soit publié

1811-1841
François-René de Chateaubriand rédige son autobiographie Mémoires d’outre tombe

1811
David d’Angers obtient le prix de Rome avec La Mort d’Epaminondas

1812
Théodore Géricault obtient une médaille d’or avec son Officier de chasseurs à cheval
Campagne de Russie

1813-1842
Pierre-Alexandre Vignon réalise le Temple de la Gloire devenue aujourd’hui l’église de la Madeleine

1814
Jean-Auguste-Dominique Ingres peint La Grande Odalisque

1814
Le Sénat proclame la déchéance de Napoléon Ier et fait appel à Louis XVIII

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50