Ensemble de chaussures

Suivant Toute la collection
Chaussure, Hommage à Calder, octo­bre 1999, col­lec­tion O, par Benoît Méléard, Cuir bleu tur­quoise, cuir noir, cuir blanc, tige de plas­ti­que blanc, ron­delle, écrou et tige file­tée en acier, ruban élastique blanc. Inv. 2004.144.9. Achat © Les Arts Décoratifs

Benoît Méléard devient styliste de chaussure au terme d’un parcours original. Membre de l’équipe de France de hockey sur glace, muni d’un diplôme d’illustrateur publicitaire de l’école supérieure des Beaux-Arts, reçu en 1994 au concours d’entrée de A.F.P.I.C. (Association pour la formation des professions des métiers de l’industrie du cuir), Benoît Méléard est engagé dans les bureaux de création de Robert Clergerie puis de Charles Jourdan. En 1997, il signe les souliers de la collection Rich White Women de Jeremy Scott, pour ensuite collaborer avec les stylistes Gaspard Yurkievich, Pascal Humbert et Alexander McQueen. La force de ses créations, reconnue au-delà des podium de défilé de mode, – Benoît Méléard reçoit en 2001 le Trophée de la mode de la Ville de Paris - , trouve aussi une visibilité dans de nombreuses expositions internationales : Extreme Beauty en 2001 au Metropolitan Museum of Art de New York, ou plus récemment Fashination au Moderna Museet de Stokholm en 2004.

Les modèles acquis par le musée de la Mode et du Textile présentent une synthèse du travail de ce créateur.

La toute dernière collection du siècle, O, se caractérise, par exemple, par des cous de pied extravagants. Ces sortes de proues artificielles érigées à la pointe du pied mettent en valeur la ligne naturelle de la cambrure selon un principe d’opposition, que le modèle Hommage à Calder illustre de façon particulièrement fluide. La pente, le plan et sa perpendiculaire s’organisent comme autant de tangentes autour d’un énorme disque de cuir bleu. Cette protubérance peut évoquer tour à tour la poulaine du XVe siècle ou l’accessoire orthopédique. Le regard hésite alors entre l’élan et l’entrave. Un rien pourrait l’entraîner dans une direction ou dans une autre, tandis que le graphisme est prêt à amplifier le moindre de ses vacillements. Le styliste nous rappelle là peut-être simplement que la marche procède avant tout d’une rupture de l’équilibre. Quoique le nom de ce soulier soit un hommage au sculpteur Alexandre Calder, les créations de Benoît Méléard demeurent avant tout des accessoires vestimentaires destinés à suivre les déplacements du corps. Ce mouvement tangible, Benoît Méléard le prend donc naturellement en compte, puisqu’il est l’un des rares créateurs de chaussures à présenter ses collections sous forme de défilé.

Eric Pujalet-Plaà, assistant de conservation au musée de la Mode et du Textile

Ensemble de chaussures

Benoît Méléard (1969- )
1999

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50