La nef des Arts Décoratifs © Les Arts Décoratifs / Luc Boegly

PRES HESAM - Laboratoire d'excellence Créations, Arts et Patrimoines (Labex CAP) : Appel à candidatures / quatre à huit contrats post-doctoraux ouverts au concours 2011-2012

Le laboratoire d’excellence « Créations, Art et Patrimoines » (Labex CAP) du PRES héSam, annonce le recrutement par voie de concours de quatre à huit chercheurs de niveau post doctoral pour une période d’un an renouvelable une fois.

Les projets de recherche personnels présentés par les candidats s’inscriront dans la thématique générale du Labex CAP, qui concerne les enjeux contemporains de la création et du patrimoine dans le contexte d’une mutation accélérée de la société liée notamment à la mondialisation de la vie économique, des communications et des cultures et au développement des outils et des cultures numériques. Ils tiendront compte de la démarche de rapprochement et de collaboration entre la recherche universitaire et les établissements ayant vocation à conserver et à présenter au public les collections patrimoniales, démarche fondatrice du Labex CAP.
PDF - 72.2 ko
Téléchargez l’appel à candidatures / quatre à huit contrats post-doctoraux ouverts au concours 2011-2012

Pour télécharger ce(s) document(s) au format .pdf, vous devez posséder le logiciel Acrobat reader.

Durée du recrutement et date de prise de fonction

Les contrats proposés sont des contrats d’un an renouvelable une fois. Les postes sont ouverts à partir du deuxième semestre de l’année universitaire 2011-2012. Toutefois les candidats peuvent soumettre en même temps que leurs dossiers une demande de report de la prise de fonction à la rentrée universitaire 2012-2013.

Obligations de services et participation aux travaux du laboratoire

En plus du projet de recherche sur lequel ils auront été sélectionnés, les chercheurs prendront part aux activités du Labex. A concurrence de deux/cinquièmes de leur temps de travail, ils contribueront notamment à l’organisation et à la réalisation des actions de valorisations organisées telles que ateliers, rencontres, journées d’études, et à l’enrichissement des supports de communication (site web, plaquettes ou documents de présentation) ainsi qu’à la vie du laboratoire / du département d’accueil. Ils prendront part aux séances de séminaire du Labex qui leurs permettront de présenter et de discuter collectivement suivant un rythme mensuel l’avancement de leurs recherches.
Les chercheurs exerceront leur fonction conformément à la charte européenne du chercheur.

Rémunération

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le montant brut de la rémunération mensuelle s’élève à 2361.45 euros. A leur demande et en fonction des projets collectifs développés au sein du Labex, les chercheurs pourront bénéficier de soutiens financiers spécifiques dans le cadre des missions liées à leurs recherches et de leurs participations à des manifestations scientifiques.

Critères de sélection

Les contrats proposés s’adressent à de jeunes chercheurs. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de doctorat et pouvoir se prévaloir de premières réalisations dans le domaine de la recherche.

Les critères pris en compte par le comité de sélection sont :
- La qualité du projet de recherche, son originalité, son adéquation à la thématique du Labex
- Le profil et les aptitudes du candidat (compétences scientifiques, expériences dans le domaine de la recherche, publications)
- Le caractère international des recherches (séjours d’étude, publications, compétences linguistiques)
- La pertinence du rattachement demandé

Les axes thématiques du Labex

Le programme général du Labex CAP se décline selon 5 grands axes, qui peuvent être compris dans leur transversalité :

a) Création et patrimoines en interaction
Cet axe se propose d’interroger, sur la longue durée, les étapes menant de la création à la patrimonialisation ainsi que les effets de retour de cette dernière sur la première, sous les différents angles de la culture des commanditaires et de leur part dans la conception des œuvres ; de la formation d’identités patrimoniales et du choix d’« objets de consensus » ; enfin – du point de vue de l’espace public – au travers des institutions culturelles et des lieux de définition de la communauté.
La question sera étudiée en prenant en compte trois questions, particulièrement révélatrices des bouleversements en cours : la nouvelle figure de l’artiste universel et la logique « globalisée » des emprunts, mélanges et interactions qu’elle induit entre les arts et leurs publics ; le processus mondialisé de sélection d’objets, de pratiques ou de sites porteurs d’une valeur nouvelle, dite « culturelle », qui sont offerts à l’identification des collectifs et des individus ; les nouvelles dynamiques dans le champ de la création et de la réception de la musique et des arts plastiques.

b) Création et processus créatifs
Il s’agit de mener une étude transdisciplinaire de la création et de ses processus, en termes sociaux et cognitifs. La recherche impliquera une interaction entre l’étude des processus (étude de cas et réflexion théorique) et la réflexion historique critique sur ce que la tradition a légué sur ce problème. On étudiera, sur la longue durée, le statut de l’artiste en relation avec la question du métier, de la professionnalisation ; les frontières mouvantes entre « art » et « artisanat », la question des fonctions et des pouvoirs symboliques et politiques de l’artiste ; l’extension, dans l’Europe du XIXe siècle, de la notion de création, au-delà du seul domaine des arts au sens « classique » du terme, vers les arts industriels.
En dialogue constant avec ces travaux historiques, le laboratoire posera l’hypothèse qu’au-delà de la diversité de leurs objets, de leurs procédures techniques et de leurs statuts sociaux, les arts mettent en œuvre un répertoire cognitif, agentif et émotif spécifique, qu’on étudiera en faisant appel aux travaux en esthétique, histoire de l’art et anthropologie de l’art, ainsi qu’à la philosophie de l’esprit et aux recherches sur la cognition et les émotions.

c) Patrimoines et patrimonialisations
On interrogera l’histoire de la patrimonialisation et les définitions de la notion de patrimoine, selon les lieux et les périodes, dans le cadre d’une large réflexion de type comparatiste. Les recherches prendront appui sur une clarification du statut des sciences de la conservation et de leur épistémologie. Confrontant les différents acteurs de la restauration, réfléchissant aux enjeux de la conservation, tant sur le plan technique que symbolique, prenant toute la mesure des nouvelles technologies, on interrogera non seulement les savoir-faire, mais aussi le bien fondé des pratiques inhérentes à la conservation. Cette recherche sera accompagnée d’un questionnement anthropologique des archives, conçues comme dénominateur commun de toutes les formes de patrimonialisation. _ Le programme comportera aussi un important axe historique dédié aux sources représentatives de l’enseignement de l’histoire de l’art en France au XIXe siècle ainsi qu’à la reconnaissance historique des métiers, des savoirs et des techniques, aboutissant notamment à une cartographie historique des lieux d’enseignement de l’architecture au XIXe et XXe siècles. On engagera aussi une étude détaillée des figures actuelles de la patrimonialisation dans le champ de l’art contemporain et dans celui de l’architecture.

d) Enjeux actuels de la création et du patrimoine
Le développement des technologies numériques et les transformations de l’économie mondiale des pratiques culturelles suscitent des bouleversements encore largement incompris, mais dont les conséquences sont pourtant majeures. Le rapport dynamique entre création, patrimoine, et Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sera abordé selon plusieurs axes : les collaborations entre musées et informatique ; le développement de logiciels et d’expérimentations, l’utilisation des TIC pour de nouvelles méthodes de conception créative et participative ; le statut de l’immatériel, et notamment des logiciels. Parallèlement, on interrogera les mutations actuelles de la création artistique dans l’art contemporain, le cinéma, dans le domaine de la musique, dans le champ de la création narrative et de la littérature, et dans le domaine architectural.

e) Prospectives
La situation française est depuis très longtemps caractérisée par la séparation entre le domaine des musées et des bibliothèques, chargés de la conservation du patrimoine, le domaine de la recherche et de l’enseignement supérieur et celui de la création. Pour dépasser ces césures, le Labex CAP se propose d’instaurer de nouvelles méthodes de travail, avec le souci d’accompagner l’émergence d’un nouveau modèle économique pour l’artiste et pour l’individu par une réflexion sur de nouveaux modes de diffusion des connaissances et des pratiques artistiques vers de nouveaux publics ou encore par la réalisation d’une encyclopédie en ligne de la création. On s’interrogera plus généralement sur la façon d’impulser des innovations créatrices d’activité et d’emploi pour les entreprises, les institutions et les organisations au sens large, de nombreux secteurs d’activité se nourrissant aujourd’hui de la création artistique, des sciences sociales ou de la recherche scientifique pour se renouveler et pour innover.

Conditions d’admission

Thèse soutenue après le 01/09/2007

Calendrier de recrutement

Date de clôture de l’appel à candidatures : le 2 janvier 2012
- Phase d’admissibilité : le 27 janvier 2012
- Phase d’admission (auditions) : le 3 et le 4 février 2012

Dossier de candidature

Le dossier de candidature, complet, devra être envoyé au plus tard le 2 janvier 2012 à 16h à l’adresse suivante : labex.creations.patrimoines@gmail.com

Le dossier comprend :
- un curriculum vitae et une liste des publications / des réalisations
- le diplôme de doctorat
- le rapport de soutenance (si la thèse est soutenue en France)
- le projet de recherche : titre, unité de recherche d’accueil, présentation du projet rédigé en langue française (10 000 signes maximum)
- une lettre de motivation
- une publication significative (PdF)
- deux lettres de recommandation au moins rédigées par des chercheurs et des personnalités reconnues du monde des arts et de la création

Contact

- Zinaïda Polimenova, responsable administrative du Labex CAP : zinaida.polimenova@univ-paris1.fr
- Alexandra Liarsou, gestionnaire du Labex CAP : labex.creations.patrimoines@gmail.com

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50