2014

Jeudi 20 novembre 2014 à 18h30, conférence Les rendez-vous graphiques : Yorgo Tloupas et Xavier Romatet

Amélie GASTAUT conservatrice Design Graphique et Publicité au musée des Arts décoratifs, recevra Yorgo TlLOUPAS et Xavier ROMATET.

Yorgo Tloupas est à l’origine de nombreux projets d’édition dans la presse dont Intersection, MagazineMagazine et Crash. Parallèlement à ses activités de Directeur Artistique éditorial, il réalise avec le Studio Yorgo&co de nombreux projets d’identité visuelle, de design et de conseils de marque pour les domaines de l’art contemporain, de la mode, du luxe, de la culture et du sport.

Pour ce rendez vous graphique, Yorgo Tloupas a choisi d’inviter à ses côtés Xavier Romatet, Président Directeur Général des éditions Condé Nast France. Ensemble, ils dévoileront les secrets de la longue gestation puis du lancement de l’édition Française du magazine Vanity Fair.

Recherches et analyses visuelles et éditoriales, numéros zéro, création de police de caractère, produits dérivés… tous les outils et secrets qui ont permis de mettre en placeVanity Fair seront exceptionnellement dévoilés.


Mercredi 19 novembre 2014 à 18h30, conférence À propos des métiers d’art : Dynamique interdisciplinaire dans les formations métiers d’art, l’expérience du concours Arts et Cités

Lors de cette conférence consacrée à la « dynamique interdisciplinaire dans les formations métiers d’art », les intervenants traiteront de la nécessité de développer les projets collaboratifs entre les étudiants de plusieurs disciplines et de créer davantage de passerelles entre les différentes formations. Ils illustreront leurs propos par l’exemple du concours « Arts et Cités », expérience interdisciplinaire de collaboration entre des étudiants de cinq écoles (arts appliqués, ingénierie, architecture), autour de projets de mobilier urbain.

Gérard DESQUAND, Président de l’Institut National des Métiers d’Arts, Maître d’Art, graveur-héraldiste, et Alain DEREY, Directeur de l’Ecole nationale d’architecture de Montpellier, ancien directeur de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-Vallée, sont les initiateurs du concours Arts et Cités. Pascale MARTIN, architecte, enseignante à Paris I –Panthéon-Sorbonne, à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-Vallée et à l’Ecole Boulle, faisait partie du comité technique qui a accompagné les sept équipes interdisciplinaires ayant concouru dans le cadre d’Arts et Cités.


Jeudi 13 novembre 2014 à 18h30, conférence Décors à vivre : Les Arts Décoratifs accueillent AD Intérieurs 2014

Dans le cadre de AD Intérieurs 2014, Marie KALT, rédactrice en chef de AD France, et Olivier GABET, directeur des musées des Arts Décoratifs, tous deux commissaires, engageront un échange autour de l’exposition. Ils reviendront sur la spécificité de cette édition, accueillie cette année aux Arts Décoratifs, avec les avantages et les contraintes que le lieu a imposés. Ils évoqueront également le dialogue instauré à cette occasion entre les œuvres du musée et les univers créés par les décorateurs pour leur servir d’écrin. Ils dresseront ensemble le bilan de cette manifestation.

Pour la cinquième édition de AD Intérieurs, AD a donné carte blanche à seize décorateurs qui ont conçu chacun une pièce à vivre mettant en scène une œuvre de leur choix, sélectionnée dans les réserves du musée des Arts décoratifs. C’est une occasion pour le public et les lecteurs de découvrir des objets d’art rarement présentés et de pénétrer dans des intérieurs à l’image de ceux qu’ils découvrent dans les pages du magazine. Ces projets visent à ériger l’art de vivre à son niveau le plus élevé, en faisant appel au savoir-faire des meilleurs artisans, rejoignant ainsi le principe fondateur des Arts Décoratifs, la réalisation du beau dans l’utile.


Jeudi 6 novembre 2014 à 18h30, conférence Les métiers de la mode : Le maquillage par Olivier Echaudemaison

Dans les coulisses de la mode, derrière la figure emblématique du créateur, un ensemble de talents participe à la vie et à l’évolution du secteur. Coiffeurs, maquilleurs, scénographes, musiciens, graphistes œuvrent en permanence au renouvellement de ce qui n’est pas que l’accessoire. Ils témoignent de leur savoir-faire et de leur expérience au cours de ce cycle de conférences, organisé par Pamela Golbin, conservatrice générale, Mode et Textile, Les Arts Décoratifs.

Pour cette édition, elle reçoit Olivier Echaudemaison, Creative Director de la Maison Guerlain. D’abord assistant d’Alexandre de Paris, coiffeur star dès les années 60, il créa par un heureux hasard le métier de coiffeur studio. Alors qu’il officiait comme Fashion and Beauty Coordinator au Vogue UK, il participa à la découverte de Claude Montana, créateur acclamé des années 80. Ami de longue date d’Hubert de Givenchy, Olivier Echaudemaison suggéra à LVMH le développement de la marque dans le champ de la beauté.

Maquilleur des têtes couronnées et des célébrités, il a collaboré avec les plus grands photographes tels que Guy Bourdin, Richard Avedon, Norman Parkinson, Paolo Roversi ou Patrick Demarchelier. Amoureux de l’élégance et de la beauté, cet esthète touche-à-tout dévoilera ce qui se joue dans les coulisses de la réalisation d’une série photo ou de l’élaboration d’une ligne de maquillage. De la création des couleurs et des textures innovantes jusqu’à la découverte de nouveaux visages pour l’incarner, comme celui de Natalia Vodianova qu’il choisit après avoir rejoint Guerlain en 2000. Ce sont des horizons professionnels aussi variés qu’exigeants qui seront présentés au cœur desquels le mot-clé est, et doit rester, « s’amuser »…


Jeudi 25 septembre 2014 à 18h30, conférence Les sièges confortables sous le Second Empire, par Justine Lécuyer et La maison de joaillerie Dusausoy par Héloïse Sautière

Dans une perspective de rapprochement avec l’université et la recherche, Les Arts Décoratifs organisent depuis quatre ans « La journée de l’étudiant », au cours de laquelle des sujets de recherche liés aux collections sont proposés. Pour la première fois cette année, des travaux inédits, réalisés dans ce cadre et soutenus, sont présentés lors d’une conférence ouverte au public.

Justine Lécuyer (université Paris-Sorbonne) interviendra sur les sièges confortables sous le Second Empire et montrera comment « le siège confortable » répond par ses caractéristiques techniques et stylistiques au besoin de confort des intérieurs du Second Empire. À travers cette étude historique, technique et typologique, transparaissent les raisons du succès de ce siège, emblématique du Second Empire.

Héloïse Sautière (université Charles-de-Gaulle-Lille III) évoquera l’une des grandes maisons de joaillerie parisienne du xxe siècle, oubliée mais qui mérite pourtant d’être connue de tous : la maison Dusausoy. Créée en 1840, elle marqua la production de son époque par l’excellence technique de ses ateliers et surtout par l’originalité des créations imaginées par ses dessinateurs.


Mercredi 17 septembre 2014 à 18h30, conférence À propos des métiers d’art : Les métiers d’art dans une société créative

Organisé en partenariat par Les Arts Décoratifs et l’Institut National des Métiers d’Art, dans le prolongement des Journées d’études internationales « Les Métiers d’art, à mots découverts » (février 2013) et dans la perspective des prochaines journées d’études internationales à l’automne 2015, le cycle de conférences « À propos des métiers d’art », a pour but d’encourager les échanges entre les chercheurs, les professionnels et le public autour des problématiques économiques et de l’innovation dans ce secteur.

Xavier Greffe, Professeur d’économie à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, et Francesca Cominelli, titulaire d’une thèse relative à « l’économie du patrimoine culturel immatériel : savoir-faire et métiers d’art en France », poseront un regard croisé sur l’évolution du secteur des métiers d’art par rapport aux économies contemporaines et aux défis qui se posent en termes de formation, financement, commercialisation. Comment les métiers d’art peuvent-ils relever ces défis ? Quels rôles attribuer aux réseaux, aux partenariats et aux démarches territoriales ?


Mardi 9 septembre 2014 18h30, conférence Dubuffet ou l’idée festive : Giving : In, Up, Out, Over. La pratique du don chez Jean Dubuffet et Mike Kelley

Conférence exceptionnelle de John C. Welchman, professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain et de théorie critique au Department of Visual Arts, University of California, San Diego, et auteur de nombreux ouvrages, en particulier sur Mike Kelley, Joseph Kosuth, Vasco Araújo ou Paul McCarthy.

Profondément séparés par la géographie, le contexte social et un demi-siècle d’histoire, Jean Dubuffet et Mike Kelley n’en partagent pas moins, et de façon presque troublante, toute une série de préoccupations iconographiques et artistiques qui vont de leur attention nettement marquée pour les pierres, les animaux et les barbes à un intérêt commun pour la musique et le son, le non-professionnalisme, l’hétérogénéité des matériaux et différents aspects de la culture populaire. Cependant, si Dubuffet a déployé tout l’éventail des références comparatives auxquelles il a eu recours dans le but de souligner l’intensité « magique » de l’ordinaire, Kelley a organisé son obsession de l’analogie et de la simulation en interrogeant les structures des représentations sociales et esthétiques erronées sur lesquelles elles étaient généralement fondées. Cette conférence explore ce qui pourrait être un déplacement depuis le « voir comme » de Dubuffet au « voir comme …. si » de Kelley.

Conférence en français.

Dubuffet ou l’idée festive : ce programme s’articule, en relation avec la donation de Jean Dubuffet au musée des Arts décoratifs, autour de l’actualité des expositions, de la recherche et des publications concernant l’artiste, et en partenariat avec la Société des Amis de la Fondation Dubuffet.


Jeudi 19 juin à 18h30, conférence À propos des métiers d’art [6/6] : « La vigueur hybride », nouvelle ère de l’artisanat ?

La vigueur hybride est une démarche visant a associer les savoir-faire et les individus dans une perspective d’enrichissement et de performance. Quelle est sa place dans les métiers d’art ? Quels sont ses apports et ses limites ? Emmanuel Boos, artiste céramiste, et Emmanuel Barrois, créateur verrier, exposeront leurs points de vue. L’hybridation sous ses différentes facettes sera discutée : hybridation des compétences, mais aussi hybridation des techniques, des statuts, des générations et des cultures. Caroline Gomez apportera son regard de designer.


Mercredi 18 juin à 18h30, conférence : De la Chine aux Arts Décoratifs

L’exposition des collections chinoises, organisée pour le cinquantième anniversaire des relations France-Chine, a été l’occasion de faire un point sur les fonds de céramiques, de bronzes, de jades, de pierres dures, de cornes de rhinocéros, de textiles et de costumes. Béatrice Quette, commissaire de l’exposition, revient sur des découvertes d’ensembles, des redécouvertes de chefs-d’œuvre et l’identification de provenances impériales.

GIF - 645 octets

Jeudi 5 juin à 18h30, conférence Les rendez-vous du papier peint : Pierre Cietti à l’ombre de François-Joseph Belanger

Pierre Cietti (1752-1794), artiste d’origine lombarde, s’installe à Paris après 1778 et travaille pour la manufacture de Jean-Baptiste Réveillon, reprise ensuite par Jacquemart et Bénard. Spécialiste des panneaux en arabesque et des sujets allégoriques, il est vraisemblablement le « premier peintre » cité par Réveillon dans son exposé justificatif de 1789. Membre de la Commune, ses engagements politiques le mènent à l’échafaud.

Christian Baulez, conservateur général honoraire du patrimoine, s’attache à retracer la brève carrière de ce dessinateur et réattribue des modèles de papiers peints jusqu’alors donnés à Belanger.


Mercredi 4 juin à 18h30, conférence À propos des métiers d’art [5/6] : Les métiers d’art et le luxe

Odile Nouvel-Kammerer, conservateur honoraire du département du XIXe siècle du musée des Arts décoratifs, et Olivier Assouly, professeur de philosophie, directeur de la recherche et des éditions de l’IFM (Institut Français de la Mode), échangeront sur les rapports entre les métiers d’art et le luxe en France, à partir d’une définition de ces deux notions et de leur évolution croisée.


Jeudi 22 mai à 18h30, conférence À propos des métiers d’art [4/6] : Concept, matière, design, formations liées aux métiers d’art

Carole Collet, directrice associée du Centre de Recherche en Textiles Futurs (TFRC) au Central Saint Martins College de Londres, et Patricia Ribault, responsable de la recherche à l’École supérieure d’art et de design de Reims et chargée de séminaire à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, confronteront les méthodes d’enseignement des métiers d’art et du design en France et en Grande-Bretagne. Elles témoigneront des expérimentations et des pratiques dont l’objectif est le développement de la créativité, et elles évoqueront les avantages et les limites de chacun des deux modèles.


Jeudi 15 mai à 18h, conférence : le bois densifié

Dans le cadre de l’exposition Sous pression, le bois densifié, Nicolas Henchoz, directeur de l’EPFL+ECAL Lab – unité de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne qui a pour vocation de stimuler l’innovation aux interfaces entre technologie et design – ont présenté les expérimentations et les créations réalisées avec la technique de densification du bois. Ce procédé, récemment élaboré, explore de nouvelles potentialités du matériau. Il permet à des bois tendres et courants, tels l’épicéa ou le sapin, de devenir aussi durs que certains bois tropicaux. Il était accompagné de la designer Léa Longis.

La conférence a été suivie d’une dédicace du livre « Les ruptures fertiles » en présence de Nicolas Henchoz, Léa Longis et Yves Mirande à partir de 19h30 dans la librairie du 107RIVOLI.

Jeudi 10 avril à 18h30, conférence Les rendez-vous graphiques : DES SIGNES studio Muchir Desclouds

DES SIGNES est un studio de design graphique fondé en 2003 par Elise Muchir et Franklin Desclouds. Tous deux formés à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, ils ont fait leurs armes auprès de graphistes comme Ruedi Baur, Philippe Apeloig ou encore Jean Widmer, et développé un goût prononcé pour la typographie et la couleur.

Depuis maintenant plus de 10 ans, le studio travaille principalement pour les acteurs du milieu culturel : musées, institutions, conservatoires, architectes, maisons d’édition… Si DES SIGNES est principalement connu du grand public pour ses affiches (Rendez-vous aux jardins, Profession archéologue, Château de Versailles ou encore la Nuit Blanche), elles ne sont que la partie immergée de l’iceberg : de l’identité visuelle à la création de sites web, en passant par la signalétique, leur champs d’expérimentation est vaste et ne cesse de s’étendre.

À la manière du designer ou de l’architecte, Elise Muchir et Franklin Desclouds élaborent des formes nouvelles et singulières à partir de répertoires de composantes visuelles et des différentes techniques liées.

Pour ce Rendez-vous graphique, ils proposeront une relecture de leurs travaux à travers le prisme des thèmes qui leurs sont chers : la couleur comme langage, le jeu de la commande et la dissection typographique.

Mercredi 2 avril à 18h30, conférence : Emilio Terry (1890-1969). Architecte et décorateur

Pierre Arizzoli-Clémentel, ancien directeur des musées des Arts Décoratifs puis du domaine national du château de Versailles, présentera son ouvrage Emilio Terry (1890-1969). Architecte et décorateur publié aux éditions Gourcuff Gradenigo en novembre 2013 (304 pages).

Jusqu’à présent aucun ouvrage complet n’a jamais été consacré à l’architecte et décorateur Emilio Terry, figure emblématique de l’époque foisonnante et brillante des années trente et de l’après-guerre. Il a légué une documentation abondante sur son travail, au musée des Arts décoratifs de Paris afin qu’elle soit mise à la disposition du public. C’est cet ensemble de dessins, carnets, plans et maquettes que l’auteur a consulté pendant plus de trois ans pour écrire ce livre et apporter un maximum de précisions sur les principaux aménagements et chantiers dont Emilio Terry s’est occupé tout au long de sa vie, notamment Amphion, monument votif de la poétesse Anna de Noailles, la villa Loste à Saint-Jean-de-Luz, l’Hôtel de Chanaleilles à Paris, le château de Groussay. Pour la première fois, la documentation originale du créateur vient étayer un texte qui veut apporter une meilleure compréhension de son travail.


Jeudi 3 avril à 18h30, conférence Les rendez-vous du Papier peint : Le WallpaperLab 2014

Table ronde organisée autour du concours WallpaperLab 2014 en présence des créateurs sélectionnés lors de cette édition.

Régulièrement, un acteur du monde du papier peint vient nous faire part de son expérience pour la partager avec le public. Rendez-vous organisés par Véronique de La Hougue, conservatrice en chef, département des papiers peints, Les Arts Décoratifs.


Mercredi 26 mars à 18h30, conférence : Le mouvement du bijou contemporain en France, une histoire récente en jalons et ruptures

Par Frédéric Bodet et Michèle Heuzé, en compagnie d’artistes de l’exposition.

Cycles de conférences organisés par Les Arts Décoratifs (LAD) et les Ateliers d’Art de France (AAF) en lien avec les Circuits Bijoux et dans le cadre de l’exposition « Dans la ligne de mire, scènes du bijou contemporain en France ».


Jeudi 20 mars à 18h30, conférence Dubuffet ou l’idée festive : Jean Dubuffet – Valère Novarina, une amitié « pneumatique » sous le signe du camélia

À l’occasion de la parution prochaine de la correspondance échangée entre Valère Novarina et Jean Dubuffet, de 1978 à la veille de la mort de l’artiste, en mai 1985, le préfacier, Pierre Vilar, évoquera l’amitié entre les deux hommes, sous le signe du « drame de la vie » et du camélia...

Ce programme s’articule, en relation avec la donation de Jean Dubuffet au musée des Arts décoratifs, autour de l’actualité des expositions, de la recherche et des publications concernant l’artiste, et en partenariat avec la Société des Amis de la Fondation Dubuffet.


Mercredi 19 mars à 18h30, conférence : Louis-Emile Durandelle (1839-1917), les usages de la photographie dans la pratique architecturale

Dans le prolongement de l’exposition sur les photographies du Mont-Saint-Michel par Louis-Émile Durandelle (1839-1917) qui se tiendra à la bibliothèque des Arts Décoratifs du 26 février au 30 avril 2014, Charlotte Leblanc, co-commissaire de l’exposition, présentera les usages de la photographie dans la pratique architecturale et plus particulièrement celle de la restauration des Monuments historiques. Béatrice Krikorian, co-commissaire et responsable de service à la bibliothèque des Arts Décoratifs, évoquera le fonds Durandelle qui y est conservé.


Jeudi 13 mars à 19h, Autour de l’exposition Parade : performance « Numéros »

« Les Haut-Parleurs » (Didier Galas et Jean-François Guillon) convoquent dans cette performance l’esthétique du spectacle pour enfant, tel qu’il était conçu au début du siècle (numéros de clowns, théâtre d’ombres…). Les jeux typographiques et dessins « animés » de Jean-François Guillon accompagnent la prestation de Didier Galas. Les grandes figures de clowns, ainsi que les classiques du théâtre d’ombres sont ici ré-agencés scéniquement et graphiquement dans une suite de saynettes révélant l’humour, mais aussi l’« inquiétante étrangeté » que recèlent ces figures oubliées de l’histoire du cirque et du jouet.


Mercredi 12 mars à 18h30, conférence : Héritage et désinhibition, la représentation sexuée a-t-elle sa place dans le bijou ?

L’exposition Dans la ligne de mire a mis en lumière des bijoux atypiques plus proches de l’art contemporain que du bijou traditionnel. Faust Cardinali, artiste et bijoutier, est invité à expliquer son engagement, mis en contexte par Michèle Heuzé, historienne du bijou, et Christian Alandete, commissaire d’expositions et critique d’art. Esther de Beaucé, directrice de la galerie MiniMasterpiece, apportera son regard sur le discours de présentation en vente.


Mercredi 12 mars à 18h30, conférence : Héritage et désinhibition, la représentation sexuée a-t-elle sa place dans le bijou ?

L’exposition Dans la ligne de mire a mis en lumière des bijoux atypiques plus proches de l’art contemporain que du bijou traditionnel. Faust Cardinali, artiste et bijoutier, est invité à expliquer son engagement, mis en contexte par Michèle Heuzé, historienne du bijou, et Christian Alandete, commissaire d’expositions et critique d’art. Esther de Beaucé, directrice de la galerie MiniMasterpiece, apportera son regard sur le discours de présentation en vente.


Jeudi 13 mars à 19h, Autour de l’exposition Parade : performance « Numéros »

« Les Haut-Parleurs » (Didier Galas et Jean-François Guillon) convoquent dans cette performance l’esthétique du spectacle pour enfant, tel qu’il était conçu au début du siècle (numéros de clowns, théâtre d’ombres…). Les jeux typographiques et dessins « animés » de Jean-François Guillon accompagnent la prestation de Didier Galas. Les grandes figures de clowns, ainsi que les classiques du théâtre d’ombres sont ici ré-agencés scéniquement et graphiquement dans une suite de saynettes révélant l’humour, mais aussi l’« inquiétante étrangeté » que recèlent ces figures oubliées de l’histoire du cirque et du jouet. .


Jeudi 6 mars à 18h30, conférence : Les secrets de la laque française. Le vernis Martin

La préparation d’une exposition vaut à son commissaire beaucoup de joies et quelques peines... Joies car partir à la recherche de l’objet qui illustre une matière, un savoir-faire, une forme est toujours source d’agréables surprises. Peines car lorsque l’œuvre est dénichée, alors s’élèvent des interdits de toutes natures compromettant le prêt et par-là même l’impossibilité de faire partager au public ces trésors. Cette conférence d’Anne Forray-Carlier, commissaire de l’exposition, sera donc l’occasion de dévoiler quelques pièces majeures qui complèteront le panorama offert par le musée des Arts décoratifs sur le vernis Martin.


Jeudi 13 février, conférence Les Rendez-vous graphiques : ABM Studio

Pascal Béjean et Jean-Luc Lemaire seront les invités de ce rendez-vous graphique au cours duquel ils présenteront ABM Studio.

ABM Studio est spécialisé dans le conseil, la conception et la réalisation d’applications pour iPad et iPhone, de livres numériques et de sites internet. Le studio réunit cinq directeurs artistiques, designers et développeurs : Pascal Béjean, Olivier Körner & Nicolas Ledoux (PBNL) et Jean-Luc Lemaire & David Longuein (L775). Ils imaginent et développent des projets pour des entreprises et des institutions culturelles telles que Fip, Arte Radio, le Théâtre Nanterre-Amandiers, Kappa Santé, les Éditions de La Martinière et Louis Vuitton.

ABM Studio développe également ses propres créations, comme l’application iPad Art, Book, Magazine et des livres numériques interactifs. Œuvrant également dans le champ de la communication imprimée, c’est l’articulation entre les deux media qu’ABM Studio souhaite définir pour les années à venir. Partisan d’une approche « sur mesure », ABM Studio met à profit son savoir-faire acquis dans le monde de la communication et de l’édition traditionnelles, dont il imagine le futur, redessine les contours et libère les frontières en développant de nouveaux outils spécifiques et adaptés à une échelle désormais globale, complexe et en perpétuel mouvement.


Mercredi 12 février, conférence : Sexualisation du corps paré, autour de « Bijou de parade, bijou de combat »

Par Frédéric Bodet et Michèle Heuzé, en compagnie d’artistes de l’exposition.

Cycles de conférences organisés par Les Arts Décoratifs (LAD) et les Ateliers d’Art de France (AAF) en lien avec les Circuits Bijoux et dans le cadre de l’exposition « Dans la ligne de mire, scènes du bijou contemporain en France ».


Jeudi 6 février, conférence Les rendez-vous du papier peint : présentation de l’exposition « Tapisseries de papier »

Gaïdig Lemarié, chargée de mission Arts plastiques à la direction des affaires culturelles de la Ville de Beauvais, présente l’exposition Tapisseries de papier, organisée au sein de la Galerie nationale de la tapisserie à Beauvais. Cette exposition rassemble une sélection d’une quinzaine de prototypes de papiers peints créés lors des concours WallpaperLab, ainsi qu’un ensemble de papiers peints de la fin du XVIIIe jusqu’au XXe siècle, appartenant aux collections du musée des Arts décoratifs.


Mardi 11 février, table ronde : Pourquoi Paris est-elle encore la capitale de la mode ?

Pourquoi Paris reste-t-il la capitale de la mode ? L’industrie de la mode subit un double mouvement de massification et de mondialisation : dans toutes les grandes villes de la planète, le consommateur retrouve un petit nombre d’enseignes déclinant les mêmes tendances. Mais à l’heure des défilés de haute couture et de prêt-à-porter, les différents acteurs de l’univers de la mode continuent à converger vers Paris. Pourquoi la ville où Charles Frederick Worth a créé la haute couture continue-t-elle d’occuper une place centrale dans la mode contemporaine ? C’est la question à laquelle s’efforceront de répondre les participants de cette table ronde, organisée à l’occasion du numéro que la Revue des Deux Mondes consacre ce mois-ci au « sens de la mode » : Pamela Golbin, conservatrice générale des collections modernes et contemporaines de mode et textile au musée des Arts décoratifs ; Michel Crépu, directeur de la Revue des Deux Mondes ; et Annick Steta, chroniqueuse à la Revue des Deux Mondes.


Mercredi 5 février, conférence : Bijou contemporain et ventes aux enchères, à la croisée des mondes

À l’occasion de la vente aux enchères Le Bijou mis à prix, les Ateliers d’Art de France, Audap & Mirabaud ainsi que Drouot Formation organisent une conférence le mercredi 5 février de 18h30 à 20h sur le thème « Bijou contemporain et ventes aux enchères : à la croisée des mondes ».
Côme Remy, gemmologue, expert en arts décoratifs du XXe siècle, Laurence Mouillefarine, journaliste, Maître Fabien Mirabaud, commissaire-priseur et Charlotte du Vivier-Lebrun, responsable de la vente chez Audap & Mirabaud, dresseront un bilan de l’état du marché du bijou dans les ventes aux enchères et évoqueront ses perspectives.
À travers des exemples concrets, ils expliqueront l’approche des acheteurs et des collectionneurs, des musées et des institutions, et les leviers et mécanismes que proposent les salles des ventes pour diffuser et soutenir cette discipline.


Jeudi 30 janvier, conférence À propos des métiers d’art [3/6] : L’artisan d’art, le designer et la démocratisation du faire dans le contexte néo-libéral

Mais que fabriquent-ils donc ? Positionnements, apports et contributions aux sociétés et aux idées de leurs temps avec des théories, des faits, des productions et des modes de vies : où en sont les relations entre les artisans d’art et les designers dans l’environnement socio- économique contemporain ?
Par Catherine Geel, historienne, auteur, co-directrice du Dirty Art Department, Design & Applied Art au Sandberg Instituut, Master de la Rietveld Academy, Amsterdam, et Hugues Jacquet, sociologue spécialisé sur les savoir-faire.


Jeudi 23 janvier, table ronde : L’affiche politique de 1920 à aujourd’hui, le politique, l’artiste et le publicitaire, coexistence et frictions

L’opinion aujourd’hui n’est plus formée par l’art engagé mais principalement par des médias commerciaux surpuissants. En ces temps de déprise politique, Joël Auxenfans reproduit ses propres peintures en affiches ou tracts, qu’il colle ou distribue. Interrogeant la place de l’art dans la politique et réciproquement, il a invité Luciano Cheles, historien de l’art, Romain Ducoulombier, historien, et Maxence Alcalde, critique d’art, pour échanger sur cette question qui ne date pas d’hier : entre le publicitaire, le politique et l’artiste, quelle coexistence et pour quelle efficacité ?


Mercredi 22 janvier, conférence : La couleur dans le bijou, modes et tendances

Les Arts Décoratifs recevront Côme Remy, expert des Arts Décoratifs du XXe siècle. Le XXe siècle a été composé dans le domaine du bijou de décennies chromatiques... et des styles chromatiques opposés !

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50