600 pas­tille noi­res, David Carter, Gallimard jeu­nesse, 2007 © Suzanne Nagy

« Pop-ups » et livres animés

du 22 octobre 2008 au 10 janvier 2009

La bibliothèque des Arts Décoratifs est heureuse d’accueillir jusqu’au 10 janvier l’exceptionnelle collection de « Pop-ups » réunie par la Librairie Galignani. L’idée est née de l’enthousiasme de son directeur Marie Paccard pour ces livres animés et inventifs qui connaissent un grand engouement aux Etats-Unis et en Angleterre depuis les années soixante-dix et maintenant en France. Présentés dans le Hall d’entrée et le Cabinet de l’Amateur, ils nous offrent un spectacle et créent un effet de surprise vif et coloré pour le plus grand plaisir des spectateurs de tous âges.

La bibliothèque des Arts Décoratifs est heureuse d’accueillir jusqu’au 10 janvier l’exceptionnelle collection de « Pop-ups » réunie par la Librairie Galignani. L’idée est née de l’enthousiasme de son directeur Marie Paccard pour ces livres animés et inventifs qui connaissent un grand engouement aux Etats-Unis et en Angleterre depuis les années soixante-dix et maintenant en France.

Présentés dans le Hall d’entrée et le Cabinet de l’Amateur, ils nous offrent un spectacle et créent un effet de surprise vif et coloré pour le plus grand plaisir des spectateurs de tous âges. Livres à systèmes, arlequinades, livres à figures mobiles, à volets ou à disques, livres en relief, ou le tout combiné, complété parfois par des lumières, les livres animés sont d’une grande variété. L’imagination des créateurs abonde au fil des époques, pour en arriver aux pop-ups contemporains, où l’image en 3D explose comme un tour de magie lorsqu’on tourne la page.

Les Pop-ups ne sont pas nés spontanément au XXe siècle. D’autres livres, animés d’images mobiles : livres à volets, à languettes, à disques…, les avaient précédés. L’image à volets, c’est-à-dire à feuillets superposés, procédé le plus simple et le plus ancien, semble remonter à la fin du 15e siècle. On cite le plus souvent une édition des Voyages de Jean Mandeville, voyageur anglais (1300-1370), publiée par Sorg à Augsbourg en 1481, parce qu’il contient des gravures sur bois avec volets pour masquer la nudité des indigènes représentés.

A la Renaissance, l’anatomie, elle aussi, a recours à des planches à volets pour la vision interne du corps humain. Les ouvrages scientifiques traitant de la cosmographie, les calendriers perpétuels, les cadrans solaires sont, quant à eux, souvent illustrés de planches gravées à disques mobiles qui font apparaître par rotation les différentes parties de la voûte céleste. Plus tard, à la fin du 18e siècle et au 19e, les inventions se multiplient pour animer l’image et lui donner du relief dans les livres de divertissement, les livres d’enfants et les images.

Le pop-up contemporain est l’aboutissement suprême du livre animé puisqu’il condense le récit et fait participer le lecteur de façon interactive : l’action de tourner la page permet le déploiement de l’image. C’est le lecteur qui provoque l’apparition de la scène.

On considère que c’est le tchèque Vojtech Kubasta qui relança le goût du livre animé dans les années cinquante. Le succès de ses publications amena les éditeurs à rééditer des livres animés célèbres comme ceux de Lothar Meggendorfer, en particulier le Grand cirque international et Maison de poupée, publiés en Allemagne autour des années 1880.

Mais le moment déterminant se situe au cours des années soixante-dix, période où les livres pour enfants voient leur succès grandir, grâce au talent d’une profusion d’artistes illustrateurs et à l’importance accordée à la petite enfance. Dans cette mouvance apparaît un nouvel intérêt pour le livre à systèmes dont les nombreuses tirettes, languettes et autres mises en relief permettent à l’image de bouger, amplifiant son aspect ludique. Pour aboutir au « pop-up » actuel, terme intraduisible où les anglo-saxons sont passés maîtres.

L’enthousiasme pour ces livres animés est tel qu’il déborde du stricte domaine enfantin. Il constitue désormais un genre en soi qui donne lieu à de nombreux échanges entre passionnés, les professionnels étant les premiers à donner des conseils, sur leurs sites Internet, aux nombreux amateurs.

Cette exposition est destinée à faire mieux connaître au public français ces sculptures de papier, peu connues ou méconnues, sous leurs différents aspects.

Bibliothèque des Arts Décoratifs
111, rue de Rivoli
75001 Paris

Plan d’accès

Tél. : 01 44 55 59 36
Mél. : biblio@lesartsdecoratifs.fr


La bibliothèque est :
- ouverte le lundi de 13h à 19h, le mardi de 10h à 19h et du mercredi au vendredi de 10h à 18h
- fermée les samedis, dimanches et lundis matin, les jours fériés, du 25 décembre au 1er janvier et le mois d’août.

Exposition

Vue générale du Mont Saint-Michel prise depuis la baie, face sud, Louis-Émile Durandelle, entre 1873 et 1878
Vue générale du Mont Saint-Michel prise depuis la baie, face sud, Louis-Émile Durandelle, entre 1873 et 1878
Papier albuminé
© Suzanne Nagy

Louis-Émile Durandelle : la mémoire du Mont Saint-Michel
du 26 février au 30 avril 2014

Entrée libre aux heures d’ouverture de la Bibliothèque.

Paris College of Art et Le Tanneur soutiennent les acquisitions d’ouvrages de la bibliothèque des Arts Décoratifs.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50