Présentation

Ainsi parle Flora, déesse tutélaire des fleurs
« Celle que vous avez appelé Flore était autrefois Chloris une lettre de mon nom a été altérée en passant des Grecs chez les Latins. J’étais Chloris, nymphe de ces régions fortunées (…) Dire combien j’étais belle coûterait à ma modestie (…)
Je jouis toujours du printemps ; l’année pour moi conserve toujours ses richesses, l’arbre son feuillage, la terre sa verdure. Les champs que j’ai reçus en dot renferment un jardin fertile ; mon époux (Zéphyr) l’a rempli des fleurs les plus magnifiques… »
Ovide, Les Fastes, Mai (V,183-378)

Flore est la déesse romaine des fleurs, des jardins et du printemps. Le 1er mai, on célébrait en son honneur les Floralies, jeux floraux nocturnes où régnait une grande licence. Dans son Antiquité expliquée et représentée en figure, publiée en 1719, Bernard de Montfaucon rapporte que « la fête des jeux floraux à Rome étoit fameuse, par l’impudicité qui y regnoit. Les femmes y assistoient nues ; & le debordement étoit si prodigieux que Caton y étant une fois entré, s’en retira bien vite, ne pouvant soûtenir une si infame spectacle C’est peutêtre cette impudicité des Florales, qui a donné lieu à la fable de Flore, rapportée par Lactance ». Car pour Lactance, le culte de la déesse Flore aurait pour origine un legs, fait au peuple romain par une courtisane du nom de Flora à la condition que l’on célèbre chaque année une fête en son honneur. Le Sénat aurait par la suite élevée Flore au rang de déesse pour légitimer ces fêtes.

La légende relatée par Ovide dans Les Fastes est plus poétique. Dans le chapitre V consacré au mois de Mai, il identifie Flore à Chloris dont la beauté séduisit Zéphyr qui l’enleva, l’épousa et lui accorda la souveraineté sur les fleurs. Flore est représentée chez les romains le plus souvent la tête ornée de fleurs tenant dans ses mains soit une corne d’abondance soit une couronne de fleurs. Ainsi est-elle représentée dans une très belle planche de l’ouvrage de 1638 publié à Rome Flora overo cultura di fiori de Giovanni Battista Ferrari.

Flore désigne aussi la description des plantes qui croissent dans un pays. Le terme donne alors lieu à de jolis titres poétiques tels Flore des dames, Guirlande de Flore, Parterre de Flore… particulièrement usités au XIXe siècle. De vitrine en vitrine, le visiteur peut admirer la variété des documents réunis, reflet de la richesse des collections de la bibliothèque en ce domaine.

La collection Maciet compte, à elle seule, une centaine d’albums de plantes, qu’elles soient botaniques, horticoles ou artistiques… Qelles que soient les séries feuilletées, le lecteur peut, au détour d’une page, en découvrir : attributs qui parent la déesse Flore de la série « Allégories-Mythologie », feuilles d’acanthe de chapiteaux corinthiens de la série « Architecture antique », déguisements en fleurs de la série « Costumes de Théâtre et Travestissements », modèles de broderies de la série « Etoffes »…

La bibliothèque possède également de nombreux livres consacrés aux plantes et aux fleurs : un herbier de la fin du XVe siècle, des méthodes de composition ornementale du XIXe siècle, une collection de livres japonais aux décors graphiques d’une grande beauté et même la célèbre Flore de Gaston Bonnier, sans oublier dans son fonds photographique du XIXe siècle, les tirages d’Henri Le Secq et d’Eugène Atget.

Bibliothèque des Arts Décoratifs
111, rue de Rivoli
75001 Paris

Plan d’accès

Tél. : 01 44 55 59 36
Mél. : biblio@lesartsdecoratifs.fr


La bibliothèque est :
- ouverte le lundi de 13h à 19h, le mardi de 10h à 19h et du mercredi au vendredi de 10h à 18h
- fermée les samedis, dimanches et lundis matin, les jours fériés, du 25 décembre au 1er janvier et le mois d’août.

Exposition

Vue générale du Mont Saint-Michel prise depuis la baie, face sud, Louis-Émile Durandelle, entre 1873 et 1878
Vue générale du Mont Saint-Michel prise depuis la baie, face sud, Louis-Émile Durandelle, entre 1873 et 1878
Papier albuminé
© Suzanne Nagy

Louis-Émile Durandelle : la mémoire du Mont Saint-Michel
du 26 février au 30 avril 2014

Entrée libre aux heures d’ouverture de la Bibliothèque.

Paris College of Art et Le Tanneur soutiennent les acquisitions d’ouvrages de la bibliothèque des Arts Décoratifs.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50