Anna, Richard Meitner (né en1949), Pays-bas, 2004 et Atelier de Mallo Sow, ate­lier de pein­ture sous verre, Dakar, 2004, inv. 2008.29.1.1-12 © Les Arts Décoratifs

Après 1945 : le verre sous toutes ses formes

Les Expositions de la Triennale de Milan sont, après la guerre, les références de la création d’objets et de design. On y découvre le renouveau chatoyant du verre de Murano avec les Barovier, Seguso, Venini et leurs collaborateurs, le nouvel esprit scandinave, avec les manufactures de Kosta, Orrefors ou Iittala et enfin l’éclosion de l’école tchécoslovaque, restée quelque temps isolée.

La vitalité de ces trois pôles - italien, scandinave et tchèque - est liée à l’existence de collaborations originales et exemplaires entre des artistes et l’industrie ; il suffit, à titre d’exemple, de nommer Tapio Wirkkala en Finlande, Fulvio Bianconi à Murano ou Ludvila Smrckova en Tchécoslovaquie.

A cette série de grands créateurs « fiancés » à l’industrie va s’ajouter, à partir des années 60, un groupe toujours croissant de créateurs indépendants. C’est à cette époque que l’enseignement du verre est introduit dans de nombreuses écoles d’art, d’artisanat et de design aux Etats-Unis.

Les pionniers de cette génération qui désirent avant tout l’indépendance de la création vont mettre au point des outils miniaturisés permettant l’établissement de laboratoires individuels, dont un modèle fut celui de Jean Sala (1895-1976), installé à Montparnasse dès les années 1920. Les qualités plastiques du verre et des nouveaux verres y sont expérimentées hors des contraintes habituelles de la production commerciale.

La dynamique née de ces expériences des campus américains a des répercussions dans tous les pays où la création en verre a conservé une étincelle de vie.

Cependant, en une vingtaine d’années, la fébrilité d’indépendance des créateurs envers l’industrie s’est adoucie. L’influence du phénomène tchécoslovaque, et d’autres expériences originales en Europe Occidentale, ainsi qu’ une nouvelle ouverture des industries rendent à nouveau possible des expériences comme celle du sculpteur Henri Navarre, coulant ses ouvres de verre dans les usines « Le Pyrex » près de Fontainebleau.

Depuis quelques années, la France a rejoint ce nouveau dynamisme international ; la variété y règne, ses natifs sont souvent allés étudier à l’étranger et nombreux sont ceux qui, d’Europe ou des Etats-Unis choisissent de travailler en France et y apportent un sang nouveau.

Depuis le début des années 80, et parallèlement à un renouveau spectaculaire de l’architecture de verre dont la pyramide du Louvre est un exemple, la création en verre a été marquée par un nouvel intérêt de la part de la communauté internationale des designers dont l’italien Ettore Sottsass est une figure mythique. Et si ce ne sont plus aujourd’hui les fabricants de verre qui nomadisent, on voit les designers métisser, avec leurs voyages incessants, l’Orient et l’Occident, le Nord et le Sud, la Bohême et Venise, le cristal et le float...

Bases de données des œuvres

Afin de rendre les collections accessibles au plus grand nombre, un extrait des bases de données a été mis en ligne sur internet.

Découvrez les bases de données des Arts Décoratifs

Sélection de manifestations en France et à l’étranger

Cliquez sur le jour de votre choix ou affinez votre recherche

COORDONNÉES

Centre du verre
111, rue de Rivoli
75001 Paris

Plan d’accès

Jean-Luc Olivié, conservateur
Véronique Ayroles, assistante de conservation
Tél. : 01 44 55 58 52
Mél. : Veronique.Ayroles@lesartsdecoratifs.fr

Le Centre du verre vous accueille uniquement sur rendez-vous.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50