Crocodile à traî­ner, 1978. Bois laqué, plas­ti­que, métal, fibres syn­thé­ti­ques Don Vilac, 1979. Inv. 47258 © Les Arts Décoratifs. Photo : Jean Tholance

Entretien avec Hervé Halgand, président de Vilac

Par Dorothée Charles, conservatrice au musée des Arts décoratifs, en charge du département des Jouets

Ford « R »
Ford « R »
1960
Bois laqué, métal
Don Vilac, 1984
Inv. 55568
© Les Arts Décoratifs. Photo : Jean Tholance

Parlez-nous de votre parcours
Enfant, je rêvais de devenir artiste. Je voulais faire les Beaux-Arts et être peintre. J’ai passé le concours des arts appliqués à Paris. Mais j’ai du prendre une autre voie pour gagner ma vie. Pour des raisons familiales, je me suis orienté dans le domaine du jouet.
Dès l’obtention de mon diplôme de l’Ecole supérieure des arts appliqués Duperré à Paris en juin 1976, j’ai commencé à vendre des jouets sur la route avec une camionnette R4 bleue achetée d’occasion. Quand j’arrivais chez les clients, on me prenait pour le préposé au gaz !
De 1975 à 1985, j’ai découvert le monde du jouet sur la route et en voyageant. J’ai retrouvé des jouets de mon enfance et ceux que je n’avais pas eus. J’ai ainsi commencé une collection de jouets en bois.
Je me suis aperçu qu’en France, dans les années 1980, même si le discours était « le jouet de bois, c’est terminé », « les petits magasins, c’est fini, maintenant, c’est la grande distribution ou les supermarchés », il y avait de réelles opportunités sur le marché international, notamment au Japon où le jouet en bois est encore très présent. Je savais aussi que cet équilibre restait fragile.

Groom empilable
Groom empilable
1987
Bois laqué, métal
Don Vilac, 1987
Inv. 987.335
© Les Arts Décoratifs. Photo : Jean Tholance

Quelle était l’histoire de Vilac quand vous avez pris la direction de cette société et qu’avez-vous voulu faire ?
L’entreprise d’avant-guerre était un petit atelier de sifflets, quilles, bilboquets, crécelles, cordes à sauter. Narcisse Villet était un artisan en tournerie et travaillait les différents types de bois de la région (aulne, buis, hêtre, charme). Puis en 1951, ses fils Paul et Raymond reprennent l’atelier et le baptise Les Etablisements Villet Frères. Ce sont eux qui commencent à produire des jouets en bois laqué, inventifs, colorés et solides, à côté des jouets traditionnels.
Quand j’ai pris la direction de Vilac en 1985, j’ai voulu implanter la marque dans les endroits les plus prestigieux du monde pour avoir une image de marque : vendre au MoMA de New York, San Franscisco… Là où existait un marché de niche, de façon à donner à Vilac une image haut de gamme, de qualité et inattendue.
Aujourd’hui, il faut créer des tendances. Il faut renouveler les gammes très vite de façon à renouveler le marché. Il faut aussi exporter, c’est ce qui a permis à Vilac de tenir.

Comment a évolué Vilac depuis 100 ans ?
Vilac, au cours de ces années, a surtout connu des changements de mentalité, avec l’explosion de l’export, et le fonctionnement de l’entreprise. Depuis vingt-cinq ans il y a des machines plus sûres, plus modernes et l’arrivée des commandes numériques a révolutionné la production.
Mais en ce qui concerne le laquage, il s’agit plutôt d’une amélioration que d’un changement, c’est toujours très délicat. Nous avons également conservé la tradition jurassienne de l’assemblage à domicile. Une dizaine de familles travaille pour nous. Leurs ateliers sont équipés comme des ateliers d’usine, avec des machines modernes et la même sécurité.
Fabriquer des jouets en bois reste de l’artisanat industriel. J’aime bien cette association de l’artisanat et de manufacture.

Éléphant
Éléphant
Série les Mécanimaux
Raoul Philip, créateur
1984
Bois laqué, métal
Don Vilac, 1984
Inv. 54974.1
© Les Arts Décoratifs. Photo : Jean Tholance

Aujourd’hui, Vilac reste un des rares fabricants de jouets du Jura. Comment expliquez-vous sa renommée nationale et internationale ?
Si Vilac est toujours là, cela tient du miracle. Car les entreprises jurassiennes sont dans les années 1980 peu nombreuses. Je n’ai pas eu de formation de chef d’entreprise mais j’ai cru en ce que je faisais. Mes grands-parents qui étaient ouvriers m’ont toujours dit qu’il fallait que je me préoccupe de l’avenir des gens avec qui je travaillais. Je me suis appuyé sur mon équipe. Je n’étais jamais tout seul.

Avez-vous des souvenirs de vos jouets en bois ?
Quand j’étais enfant, mes grands-parents, qui avaient peu d’argent, m’avaient offert un camion en bois. Je l’adorais et il suffisait à me rendre heureux. Cependant, le plus beau jouet de mon enfance reste le jeu de cubes Castelbloc. Il m’a appris à comprendre les vides, les pleins, les équilibres. Le jouet en bois est essentiel pour le développement de l’enfant.

Comment naissent tous ces jouets ?
Les jouets sont un éternel recommencement, ce sont des principes simples.
Un jouet en bois ne se vend pas ou ne s’achète pas parce qu’il est en bois. Il s’achète parce qu’il est beau, coloré, qu’il a du charme, qu’il est sensuel, parce qu’on a envie de l’avoir. Transformer la matière en un objet que l’on a envie de posséder ou avec lequel on a envie de jouer est un art. C’est notre travail.

3 COMMENTAIRES (PAR LES INTERNAUTES)

  • les peintures ? 20 mai 2011 17:43, par Roger Bautista

    J’ai acheté des jouets Vilac pour mon petit fils et j’aimerai savoir si en mordant son jouet la peinture qui risque de s’en détacher n’est pas nosive ?

    Merci de me repondre et bravo pour votre production.

    Salutations...R.B.

  • Où est-ce fabriqué ? 1er avril 2011 15:30, par Frédérique

    Bonjour, Dans cet entretien, le président de Vilac laisse à penser que les jouets Vilac sont fabriqués dans le Jura (sans toutefois le dire formellement). Pourtant, j’ai acheté récemment un avion en bois Vilac dont les finitions laissent grandement à désirer et sur lequel est apposé la mention « made in China ». Qu’en est-il de l’essentiel de la production Vilac ?

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Pratique

Musée des Arts décoratifs - galerie des jouets
107 rue de Rivoli
75001 Paris

Tél. : 01 44 55 57 50

- Plan d’accès
- Horaires et tarifs
- Activités proposées autour de l’exposition
- Réservez vos billets en ligne


PDF - 1.4 Mo
Téléchargez le dépliant de l’exposition Vilac, 100 ans de jouets en bois

Pour télécharger ce(s) document(s) au format .pdf, vous devez posséder le logiciel Acrobat reader


Envoyez une carte postale électronique
de l’exposition

Publication

Découvrez Vilac,
100 ans de jouets
en bois
,
le catalogue

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50