Le bureau

La création de bureaux répond à deux demandes distinctes, celle de l’univers domestique et celle des collectivités. Les grands chantiers de la reconstruction profitent aux éditeurs de mobilier de bureaux. Ceux-ci y voient la base d’une activité complémentaire et conçoivent alors des gammes spéciales pour les collectivités. Les éditeurs étrangers comme Knoll ou Herman Miller remportent des marchés importants, et pour les concurrencer, dans une version souvent moins luxueuse, les Français vont, à leur tour, créer des pièces pour ce marché en expansion.

Jean Prouvé profite, par exemple, de commandes pour les cités universitaires : Antony, Aix- Marseille ou encore la Cité internationale universitaire de Paris. Le travail de Pierre Paulin pour Thonet marque une première association d’envergure d’un créateur et d’un industriel. Pierre Paulin met l’accent sur la modernité des matériaux et le souci de gain de place. Les bureaux en verre de Jacques Dumond ou du duo Philippon-Lecoq sont, quant à eux, emblématiques du goût pour l’expérimentation de nouveaux matériaux. En 1960, Antoine Philippon et Jacqueline Lecoq répondent au concours organisé par la société des glaces de Boussois au Salon de la Société des artistes décorateurs et réalisent un bureau aux lignes rigoureuses qui sera édité par Degorre.

Publication

Découvrez
Mobi Boom, l’explosion du design en France 1945-1975,
le catalogue et son DVD de 16 entretiens

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50