Une spécialité des Martin : la berline

Texte d’Anne Forray-Carlier

Ce texte est extrait du catalogue de l’exposition.

« Parmi les merveilles dont cette Capitale abonde, on peut regarder les Équipages comme une de ces choses rares, dont il sera fait mention dans la postérité. Mr Lucas, excellent Peintre d’histoire & Académicien, est Auteur de la plupart de ces voitures brillantes, dont les panneaux font autant de Tableaux précieux qu’un Curieux seroit flatté d’avoir dans son Cabinet. Dutour, Huet & Crépin, avec leur pinceau sçavant & délicat, peignent journellement de ces magnifiques voitures. Dutour peint les animaux ; Huet, les fleurs, & Crépin, les paysages. On peut toujours voir de ces équipages précieux, peints par ces Artistes, & vernis par Martin, chez les plus fameux Selliers de Paris, & notamment chez Lancry, rue S. Nicaise… »

À l’aune de cette citation, il ne serait sans doute pas excessif de voir dans la voiture hippomobile du XVIIIe siècle l’objet qui incarne le mieux les sommets de raffinement et de luxe auxquels était parvenu l’art décoratif français. Jean-Louis Libourel dans son ouvrage consacré à ce thème a montré combien la voiture s’est imposée « comme le moyen le plus sûr de paraître et d’être remarqué ». Ses créateurs se sont donc évertués à la parer des matériaux les plus riches, à déployer un faste sans précédent tout en assurant un soin particulier à sa fabrication. Ayant atteint son apogée au XVIIIe siècle, elle fut recherchée par toute l’Europe, faisant de Paris la première place pour la carrosserie. On dénombrait alors pas moins de deux cents ateliers dans la seconde moitié du siècle, la plupart situés rive droite de la Seine autour de l’axe formé par la rue Saint-Denis.

Plusieurs monarques et princes fortunés passèrent commande à Paris. Parmi les commandes mémorables et dont il demeure aujourd’hui des témoignages, peuvent être citées celle de Jean V du Portugal en 1727 de vingt-quatre berlines destinées à la cérémonie de l’échange des princesses entre la cour de France et du Portugal ou encore celle pour l’ambassade du prince Joseph Wenzel de Liechtenstein. C’est pour deux d’entre elles que le Mercure de France se fit l’écho de la participation des Martin signalant que le troisième carrosse a été doré par « le Sr. Martin le jeune » et « Le quatrième Carosse était une Berline, doré par le Sr. Martin l’aîné, doublé de velours cramoisi, enrichi d’une broderie d’or, l’Imperiale étoit surmontée de bronzes dorés, & l’Attelage étoit de huit chevaux Danois, dont les ornemens des crinieres & des aigretes étoient en cramoisi & or ; les Harnois de maroquin rouge, garnis de bronze dorés ».

Du sellier au peintre vernisseur doreur

Antoine-Nicolas Joubert de l’Hiberderie ne s’était donc pas trompé sur cette importance cependant bien oubliée aujourd’hui. En quelques lignes, il cite les principaux auteurs de ces équipages, les selliers et les artistes qui œuvrèrent au décor, parmi lesquels figurent Martin que l’on trouve associé à Auger Lucas (1685-1765) et Christophe Huet (1700-1759) qui travaillèrent précisément avec lui dans ce domaine.

Quels étaient donc les auteurs de ces voitures fastueuses ? Fruit de l’intervention de différents corps de métier régis par des lois corporatives très strictes, la voiture était le résultat du concours des charrons qui préparaient le train, des serruriers qui fabriquaient les essieux et les différentes pièces de ferrures, des bourreliers qui fournissaient toutes les pièces de cuir, du menuisier qui assurait la fabrication de la caisse, du sculpteur qui réalisait les sculptures décoratives de celle-ci, du miroitier qui produisait les glaces, du sellier qui garnissait l’intérieur et enfin des doreurs, peintres et vernisseurs qui assuraient le décor extérieur.

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50