L’avion du Père Noël Fabricant : Gaston Decamps 1925 bois, métal, com­po­si­tion, tex­tile, four­rure H. 125 ; L. 256 ; P. 271 cm Musée des Arts déco­ra­tifs, Paris © Jean Tholance pour les Arts Décoratifs, Paris

Des jouets et des hommes

du 14 septembre 2011 au 23 janvier 2012

« Le joujou est la première initiation à l’art », Charles Baudelaire

Mille jouets de l’Antiquité à aujourd’hui réunis dans cette exposition, c’est un rassemblement exceptionnel et totalement inédit par son ampleur et son ambition : poupées antiques, poupées princières, Barbie, trains, avions, bateaux, ours de tous poils, automates presque vivants, jeux vidéos batailleurs, figurines en plomb ou en plastique, soucoupes volantes, arches de Noé et même un Père Noël dans un avion.

Entre mimétisme et imaginaire
Des jouets et des hommes présente une histoire du jouet occidental et met en lumière son importance dans l’éducation de l’homme depuis sa naissance. L’exposition interroge les rapports ambigus que les enfants entretiennent avec la reproduction en miniature du monde des grands. Comment s’emparent-ils de cette réalité à leur échelle, toujours imaginée par des adultes ?
Comment les archétypes que sont les poupées, les véhicules ou les figurines de guerre évoluent-ils selon les époques ? Quelles sont les permanences en matière de mimétisme et les ruptures au cours de l’Histoire ? A-t-on toujours rêvé de devenir pompier ou maîtresse d’école ? Autant de questions autour du jouet – et non du jeu, qui lui implique des règles - auxquelles l’exposition tente de donner des réponses scientifiques et néanmoins sensibles.
Cette exposition est réalisée en collaboration avec le musée des Arts Décoratifs qui conserve une des plus importantes collections de jouets en Europe. D’autres institutions culturelles françaises et internationales prestigieuses dont le Victoria & Albert Museum à Londres, le Musée du jouet à Nüremberg ou encore le Strong National Museum of Play à Rochester (E.U), ainsi que d’un grand nombre de collections particulières européennes ont permis de rassembler de nombreux objets. Qu’ils soient fabriqués en série ou par des artistes de renom comme Alexandre Calder, Felix Garcia Torres ou Benjamin Rabier, qu’ils soient exceptionnels ou échoués sur la moquette des chambres d’enfant, ces jouets nous racontent le monde, ses évolutions, son histoire, souvent de façon décalée ou dans un mimétisme confondant.
Une iconographie importante et très variée – tableaux, affiches, sculptures, films, jeux vidéo, clips complète ce panorama.

A la découverte de l’exposition
Au fil des salles, entre le rituel du don et le nécessaire renoncement à l’âge adulte, le visiteur est invité à découvrir ou à reconnaître des jouets attachés à plusieurs générations d’enfants. Le parcours de l’exposition est rythmé par différents chapitres dont voici quelques-uns des thèmes.

L’univers des animaux
L’ours en peluche, le cheval-bâton ou à bascule incarnent les animaux de l’enfance par excellence. Fermes, cirques et arches de Noé, qui abritent bien d’autres espèces, sont des ensembles indémodables du monde du jouet.

L’illusion de la vie
Les automates ou les jouets mécaniques – comme ceux de Fernand Martin qui anime un violoniste jouant éperdument de son instrument ou une portière qui ne pense qu’à balayer – fascinent par leur mécanisme et leur troublante illusion de vie. Les robots japonais en métal lithographié et les Robosapiens ou Roboraptor illustrent plus tard la foi naïve ou enthousiaste dans l’innovation technologique.

Jouets de filles, jouets de garçons
Depuis l’Antiquité, des rôles prédéterminés sont distribués selon les sexes, reproduisant des stéréotypes ancestraux. Le cœur de l’exposition bat entre les jouets de filles et les jouets de garçons. D’un côté le monde de l’intimité, de la maison et de ses poupées et de l’autre, le vaste monde peuplé de voitures, de trains, de bateaux, d’avions jusqu’aux engins de l’espace. Sans oublier la guerre dont les représentations enfantines sont en étroite relation avec les conflits planétaires qui se succèdent. Aujourd’hui, les conflits imaginaires, inspirés par l’Heroic Fantasy et la science-fiction, prennent la relève des anciens soldats de plomb, les jeux vidéo en étant le support de prédilection.

L’âge des médias
Cette section, l’une des dernières de l’exposition, s’attache à montrer l’influence des médias sur la planète des jouets au XXe siècle. Ou comment des émissions de télévision comme Bonne Nuit les Petits ont popularisé des poupées telles que Nicolas et Pimprenelle et leur nounours ou encore comment la saga Star Wars a donné naissance à quantité d’objets dérivés qui ont fait la fortune des fabricants et la joie d’enfants et de collectionneurs.

Une exposition interactive
L’esprit espiègle de l’artiste vidéaste français Pierrick Sorin donne vie et humour à l’univers tout en miniature de cette exposition. Il réalisera une quinzaine d’installations originales dont par exemple, des théâtres optiques à l’intérieur desquels l’artiste s’amuse de son image jusqu’à la faire déambuler dans une maison de poupées… Le visiteur, petit ou grand, sera lui aussi invité à monter dans le manège enchanté de l’exposition grâce à des dispositifs interactifs inédits et à porter des lunettes 3D pour découvrir des saynètes amusantes et nostalgiques.

Avec Mon Ciné-Jouets, les jouets font leur cinéma...

JPEG - 158.9 ko

Avec ce jeu, réalisé la Réunion des musées nationaux en partenariat avec Les Arts Décoratifs, les jouet font leur cinéma : les enfants inventent une histoire où les jouets sont les héros...

Site Internet : www.enfants.rmngp.fr/moncine...

« Conférence : Des jouets et des hommes, l’exposition », le mercredi 5 octobre à 18h30

Conférence par Dorothée Charles, conservatrice au département des jouets du musée des Arts décoratifs et Bruno Girveau, chef du département scientifique et culturel à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, commissaires de l’exposition. En rassemblant près de mille jouets d’exception ou d’usage courant venus d’Occident ou du Japon, l’exposition entend illustrer l’histoire d’un objet qui, de l’Antiquité à nos jours, a toujours possédé un statut ambivalent. Compromis entre le réel et l’illusion, il reproduit en miniature le monde des « Grands », permettant à l’enfant de se projeter dans son futur rôle d’adulte ; mais il lui donne également accès à un imaginaire que notre époque a enrichi au point qu’il est devenu l’une des sources principales du jouet.

Auditorium du Grand Palais, Galeries nationales du Grand Palais
Entrée gratuite
Retrouvez toute la programmation culturelle sur : www.rmngp.fr
Contact : auditorium.gngp@rmngp.fr

2 COMMENTAIRES (PAR LES INTERNAUTES)

  • De grands enfants... 5 juin 00:37, par Astride

    On est tous de grands enfants, heureusement que ce genre d’événement / expo existent, ils nous font nous rappeler que nous avons été des enfants naïfs un jour et qu’au fond de nous même nous le restons.

    Qu’en pensez-vous ? Claustra et claustra bois en depot dans le jardin ou claustra composite ?
  • Des jouets et des hommes 6 mars 2012 11:56, par Camille

    Je tombe sur cet article aujourd’hui et je suis un peu déçu de voir que c’est terminé il y a longtemps. J’aurais bien tendu un regard et une oreille, ça a l’air très intéressant. Savez vou si telle exposition aura lieu de nouveau ?

     
     
    La passion du jeu est ce qui attire les joueurs sur ce casino en ligne, plus souvent qu’aucun autre casino.

Forum : écrire un commentaire


Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Plus d’informations sur www.rmn.fr


Cette exposition est présentée
par la Rmn-Grand Palais en collaboration avec Les Arts Décoratifs.

Elle sera présentée au City Art Museum d’Helsinki du 21 février au 20 mai 2012.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50