Papier pour tentures

Papier peint en ara­bes­que, vers 1795, acquis grâce aux Amis des Arts Décoratifs © Les Arts Décoratifs

Au début du XVIIIe siècle, des manufacturiers anglais eurent l’idée de « rabouter », c’est-à-dire de coller ensemble des feuilles de papier pour constituer des rouleaux. Le papier peint au sens moderne était né.

Cette technique fut adoptée en France vers 1760. Elle permettait la réalisation de grands motifs. L’utilisation des rouleaux bouleversa les méthodes d’impression. La presse à vis des graveurs et imprimeurs fut abandonnée. Le rouleau était déployé sur une longue table de bois couverte de drap. Chargée de couleur dans un bac, la planche de bois gravée était appliquée sur la surface et frappée à coups de maillet, ou pressée par un système de levier actionné par le poids d’un enfant. À chaque couleur correspondait une planche différente. L’utilisation de la détrempe, mélange de pigments, de craie et de colle, permettait une impression riche et mate.

À Paris dans les années 1780, la vogue du papier peint était telle que les petites annonces immobilières mentionnaient sa présence dans le décor des appartements.

J. C.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50