Le salon Talairac, vers 1790

Le salon Talairac, vers 1790 © Les Arts Décoratifs

Provenant d’un immeuble situé 35 rue Joubert à Paris dans le 9e arrondissement (anciennement rue Neuve-des-Capucins), les boiseries de ce petit salon constituent un rare exemple de décor intérieur à la fin de l’Ancien régime, vers 1790. Des panneaux de boiserie en parcloses, rythment la pièce. Leurs motifs en candélabres, traités en trompe-l’œil, évoquent une ornementation de bronze patiné encadrant des médaillons à la manière des grès fins de Wedgwood à fond de couleur. Les portes sont traitées en faux bois de deux tons sur lesquels se détache un décor de même esprit. La cheminée en marbre rouge griotte et bronze doré légèrement plus tardive est un bel exemple de l’égyptomanie à la fin du XVIIIe siècle.

La pièce est meublée comme le salon d’un amateur à la fin du XVIIIe siècle, mêlant certains éléments Louis XVI en bois peint et meubles novateurs des années 1790 en acajou, suivant une pratique dont témoignent les inventaires et les représentations de scènes de genre contemporaines par les peintres Boilly, Mallet… Des instruments scientifiques de grande qualité, régulateur de Janvier, pendule décimale… complète l’ameublement. Des tableaux, paysages de Claude-Louis Châtelet, Hubert Robert, Philippe-Jacques de Loutherbourg et Bernardo Bellotto, des scènes mythologiques de Jean-Baptiste-Marie Pierre, Gasparo Diziani et Guillaume Ménageot, constitue une véritable collection de peintures présentées sur la soierie de la tenture.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50