Le décor de grotesques

Panneau à médaillons, France, 1re moi­tié du XVIe siè­cle © Les Arts Décoratifs

Les premiers visiteurs qui, vers 1480, découvrirent à Rome les ruines de la Maison dorée (Domus Aurea) construite par Néron en 64-68 après J.-C. se crurent dans des grottes. D’où le terme de grottesco désignant le décor peint des murs et des voûtes.

Composé d’une multitude de personnages et d’animaux réels ou chimériques, de guirlandes, rinceaux et lambrequins, ce décor fascina les artistes par sa fantaisie. De nombreux recueils de gravures destinées à servir de modèles en assurèrent la diffusion à travers toute l’Europe.

Du mobilier à la tapisserie, de l’orfèvrerie à la verrerie en passant par la céramique ou le décor mural, le décor a grottesco se répandit comme une traînée de poudre dans l’art de la Renaissance. L’école de Fontainebleau en donna de somptueuses variations. Cette révolution stylistique marqua le décor européen pendant plusieurs siècles.

J. C.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50