Les frises de Vélez Blanco

Les fri­ses de Vélez Blanco © Les Arts Décoratifs

Jusqu’aux alentours de 1515, le mobilier conserve encore sa structure médiévale. Si le dressoir à pans coupés et décor flamboyant est caractéristique des formes adoptées dès le début du XVe siècle, le dressoir à décor italien avec arabesques et rinceaux montre l’influence progressive du décor ultramontain de la Renaissance sur le mobilier français. Le coffre français du début du XVIe siècle présente tous les éléments d’un meuble de transition : panneaux de devant décorés de médaillons profilés, encadrés de fines colonnettes et parties latérales à décor de plis « serviettes », survivance gothique. Une armoire à quatre vantaux sculptés de médaillons, alternant les visages de profil, d’hommes et de femmes, est un exemple exceptionnel du mobilier de cette fin du Moyen Âge. Les tapisseries font toujours partie intégrante du décor de la demeure avec une prédilection pour les scènes champêtres, comme les vendanges où, dans un décor fleuri plus ou moins proche du réel, la vie quotidienne des paysans ou des seigneurs est évoquée. Les thémes allégoriques comme la rhétorique sont également appréciés, ainsi que les scènes galantes représentées ici par ce couple sous un dais. Bas-reliefs monumentaux en pin sylvestre, les frises de Vélez Blanco sont un exemple unique de la sculpture décorative espagnole du début du XVIe siècle. Inspirées des gravures de Zoan Andrea Vavassore, elles ornaient les salons de réception du château de Pedro Farjardo y Chacon, une ancienne forteresse maure au cœur de l’Andalousie.
Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50