Vierge à l'Enfant entourée de saints

Suivant Précédent Toute la collection
Vierge à l’Enfant entou­rée de saints, Antonio de Carro, Émilie (Italie), XIVe siè­cle © Les Arts Décoratifs

Ce polyptyque, légèrement plus élevé dans sa partie centrale, représente la Vierge à l’enfant et un moine donateur agenouillé à ses pieds. Au-dessus, le Christ en croix entre la Vierge et saint Jean est surmonté d’une Imago pietatis. De chaque côté de la Vierge, trois saints se tiennent debout : à gauche, l’archange saint Michel, saint Bernard et saint Jean Baptiste ; à droite, saint Luc, Franca de Vitalta et saint Benoît. Au centre du second registre, de part et d’autre de la Crucifixion, trois autres saints sont vus à mi-corps : à gauche, un saint évêque, saint Étienne, l’apôtre saint Pierre ; à droite, saint Paul, saint Laurent et sainte Catherine. Sur la prédelle, huit petites figures dans des quadrilobes représentent les quatre docteurs de l’Église et les quatre évangélistes, déroulant des phylactères : de gauche à droite, saint Ambroise, saint Grégoire, saint Luc, saint Marc, saint Matthieu, saint Jean, saint Augustin, saint Jérôme ; aux extrémités de la prédelle, l’abbé saint Antoine et à droite, saint Christophe sont figurés à mi-corps. L’inscription latine figurant sur la prédelle (ISTAM TABVLAM FECIT FIERI DO(M)INVS LVCAS DE CODDIS DE MARANO, MONACVS MONASTERII DE COLVMBA ET CAPELANVS MONASTERII SANCTE FRANCHE ANNO DOMINI MCCCLXXXVIII ANT. DE CAIRO PINXI) donne tous les renseignements sur l’origine, l’auteur et la date de ce retable exceptionnel. Le sort a voulu qu’au début du XXe siècle la prédelle, détachée du retable lui-même, entrât au musée dans un ordre dispersé. Le rapport avec les autres éléments du retable ne se fit pas avant les années 1975. C’est à Francoise Linckelmann-Piérès que revient le mérite d’avoir établi ce rapprochement et fait connaître un peintre jusque-là inconnu. Le commanditaire du retable est donc Lucas de Coddis de Marano, moine du monastère cistercien de Santa Franca à Pittolo, près de Plaisance, et le peintre, Antonio de Carro, l’un des plus importants représentants du gothique international à Plaisance au Trecento. Ce retable, imprégné de certaines influences vénitiennes, est la seule œuvre qui lui soit attribuée avec certitude. Cette découverte a permis de faire par la suite d’autres regroupements stylistiques. La composition de ce retable renseigne sur l’ordonnance d’un polyptyque à la fin du XIVe siècle ; il est rare, en effet, de trouver en dehors de leur lieu d’origine des retables complets n’ayant subi aucun dommage.

M. B.

Françoise Linckelmann-Piérès, « Un peintre du Trecento identifié, le retable d’Antonio de Carro », Revue du Louvre, n°3, 1977, p. 131-136.
Retables italiens du XIIIe au XVe siècle, catalogue d’exposition, Paris, musée du Louvre, Paris, Réunion des musées nationaux, 1978
Laura Gorni, « Antonius de Caro pinxit : documenti e proposte per la pittura tardogotica piacentina », Arte Cristiana, LXXXIII, fasc. 771, 1995, p. 415-423.
Monique Blanc, Retables. La collection du musée des Arts décoratifs, Paris, Réunion des musées nationaux, 1997.

Vierge à l’Enfant entourée de saints

Antonio de Carro
Émilie (Italie), XIVe siècle
Tempera sur bois, fond d’or
Inscription sur la prédelle : 1398
H. 228 ; l. 236 cm
Legs Émile Peyre, 1905
Inv. PE 80 et PE 1373
© Les Arts Décoratifs

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50